Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Radioprotection en Afrique francophone : Techniciens, ingénieurs d’imagerie médicale et de radiothérapie se forment à Abidjan


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 7 Janvier 2018 modifié le 7 Janvier 2018 - 11:05


Renforcer les capacités des techniciens supérieurs et ingénieurs en imagerie médicale d’Afrique francophone. Et ce, afin de les rendre autonome dans la prise d’initiatives en matière de gestion de la radioprotection dans leurs différents services. Tel est l’objectif principal de l’atelier régional de formation en radioprotection, qui s’est tenu récemment à l’Institut national de formation des agents de santé (Infas) à Abidjan-Treichville.

Selon Yao Kouamé Boniface, directeur Afrique de la Société internationale des techniciens supérieurs et ingénieurs imagerie en médicale et radiothérapie (Isrrt), il s’agit de former les participants à « la maîtrise de l’utilisation des rayonnements ionisants en médecine de façon optimale, en gardant toujours la qualité de l’image. Mais, en minimisant ses effets nocifs ».

Il a défini la radioprotection comme « l’ensemble de toutes les techniques, stratégies ou matériels que l’on utilise pour diminuer les effets des rayonnements ionisants sur le tissu biologique ».

Yao Kouamé Boniface a signifié que cet atelier régional obéit à une décision commune de l’Organisation mondiale de santé (Oms) et l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea), qui se sont réunis à Borne en Allemagne en 2012, pour définir les actions à mettre en place pour gérer la radioprotection.

C’est autour du thème : « Justification des pratiques radiologiques et optimisation de la protection des patients et des travailleurs », que va s’articuler cet atelier régional de quatre jours.

Ainsi de façon spécifique, les apprenants se sont familiarisés avec les bases physiques de l’étude des rayonnements ionisants, décrire les effets biologiques des rayonnements ionisants. De plus, ils ont eu à concevoir, mettre en œuvre et évaluer un projet dans leur environnement professionnel.

Le directeur général de la santé, Pr Dagnan Simplice a traduit tout l’intérêt qu’accorde la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Raymonde Goudou Coffie, à cet atelier de renforcement des capacités. Il a, en outre invité les participants à une meilleure suivie de cette formation, ponctuée d’exposés théoriques et de visites de terrain.

Pr Dagnan Simplice a enfin indiqué que la Côte d’Ivoire s’est dotée d’un centre de radiothérapie, qui sera une plate-forme d’expression des radiologues.