Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Salon des Infrastructures d’Abidjan 2018 : Essis Emmanuel et les administrations publiques présentent les réformes de l’État et les opportunités d’investissement


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 10 Novembre 2018 modifié le 10 Novembre 2018 - 10:04


La cérémonie d’ouverture officielle de la troisième édition du Salon des Infrastructures d’Abidjan (SIA), intervenue dans la matinée du jeudi 8 novembre 2018 sur le site du futur par des expositions, route de l’aéroport, a été suivie d’un forum économique dans l’après-midi. Il a porté sur le thème : « Investir dans les infrastructures en Côte d’Ivoire ». La conférence avait pour parrain, le Secrétaire d’État ivoirien auprès du Premier Ministre, chargé de la Promotion de l’Investissement Privé, Emmanuel Esmel Essis.

Dans son mot introductif, M. Essis a insisté sur le fait que l’investissement privé constitue le moteur de la croissance en Côte d’Ivoire. Il a ajouté que l’État accorde une importance particulière aux infrastructures qui constituent l’un des piliers de l’économie. Par ailleurs, le Secrétaire a rassuré les dirigeants d’entreprise que l’État met tout en œuvre pour une amélioration du climat des affaires en Côte d’Ivoire. Par la création des guichets uniques de l’investissement, de construction, de l’automobile, etc. Ainsi que la dématérialisation des actes de services.

Le directeur de la planification de Côte d’Ivoire Energie, Kouassi Louis Brou, représentant le directeur général, Amidou Traoré, parlant des opportunités d’affaires du secteur ivoirien de l’électricité, a évoqué les activités de fabrication de plusieurs matériaux. Notamment les câbles, les poteaux, ainsi que les grands projets annoncés, qui ont trait à la construction de barrages hydroélectriques, le mix énergétique, etc.

Pour le directeur général adjoint de l’Agence de gestion des routes (Ageroute), Yapo Calixte, plusieurs investissements sont annoncés dans les infrastructures routières. Entre autres, la réalisation de kilomètres de routes pour 500 milliards d’investissements, l’élargissement de plusieurs voiries et la construction d’autoroutes. De même que la construction d’ouvrages, tels que le Projet de transport urbain d’Abidjan (Ptua), pour un coût total de 466 milliards de F Cfa, a t-il indiqué.

Quant au directeur général de l’Office national de l’eau potable (Onep), Ibrahiman Berté, il a évoqué des opportunités d’affaires dans le secteur de l’eau. Ainsi, il a annoncé un besoin d’investissement estimé à 1 337 milliards de F Cfa à l’horizon 2017-2020, pour assurer de façon durable l’approvisionnement en potable des populations. Non sans relever la performance du secteur de l’eau potable en Côte d’Ivoire.

Le directeur général adjoint de l’Office national de l’assainissement et du drainage (Onad), Aboubakar Bamba, a indiqué que le taux national d’assainissement collectif actuel est de 20%. Abidjan, seule, a un taux de 40%. D’où des opportunités d’affaires en termes d’investissement dans ce domaine. Celles-ci portent sur les travaux d’assainissement, d’entretien des ouvrages, de suivi de l’exploitation des réseaux et ouvrages d’assainissement, etc.

Le SIA 2018 s’est poursuit vendredi avec d’autres panels parallèlement aux expositions et démonstrations. La présente édition qui a été ouverte jeudi par le ministre Bruno Koné s’achève ce samedi 10 novembre, après une session de formation au profit des acteurs des BTP à partir de 16 heures.