Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Santé

Santé : le virus de la rage, une balle de revolver inéluctablement mortelle !


Alwihda Info | Par Djiddi Ali Sougoudi - 17 Juillet 2018

Le virus de la rage est fréquent en Afrique et au Tchad à cause des chiens errants et non vaccinés. C’est la rage urbaine.


Illustration. Une transplantation, le 23 novembre 2017 à l'hôpital Groote Schuur, à Cape Town, en Afrique du Sud. (© AFP PHOTO / RODGER BOSCH)
Illustration. Une transplantation, le 23 novembre 2017 à l'hôpital Groote Schuur, à Cape Town, en Afrique du Sud. (© AFP PHOTO / RODGER BOSCH)
Ailleurs, dans sa forme sauvage, c’est le chacal qui le transmet par sa morsure en Afrique, c’est la mangouste qui le transmet en Afrique du Sud, la moufette et le raton laveur en Amérique du Nord, le renard roux en Europe et en Moyen-Orient par le loup. 

Le virus de la rage est un rhabdovirus appelé encore Lyssavirus. Il est aussi dangereux comme indiqué par sa forme avec une extrémité ogivale telle une balle d’un revolver. La rage déclarée est toujours mortelle. Aucun homme à rage déclaré n’a survécu sur la terre. 

Ce virus a une stratégie diabolique qui fait pressentir, en dépit qu’il est infiniment petit (de l’ordre de 180 nanomètres de longueur et de 60 à 80 nanomètres de diamètres), un comportement de multiplication et de diffusion dans l’organisme de façon pensante. Oui, tout laisse croire que ce virus, fragile dans le milieu extérieur, survit grâce à sa diabolique capacité de se transmettre d’un infecté à un autre afin de survivre.

Comment s'y prend t-il pour se perpétuer ?

Ce virus meurt hors d’un organisme vivant, se multiplie dans une plaie infectée puis migre vers le cerveau par voie centripète et rejoint le cerveau. Là commence toute sa pensée diabolique : il attaque la partie limbique du cerveau où se trouvent les émotions pour rendre nerveux la victime poussée à aller mordre une autre créature.

Exemple : un chien ou tout carnassier infecté par le virus de la rage est piloté au niveau de son cerveau par ce virus pensant qui le pousse à mordre en contrôlant le centre des humeurs. Imaginez-vous cette capacité étonnante et diabolique de ce virus qui réfléchit, pense et décide, en incitant la victime à la morsure ?

La rage déclarée chez un animal ou chez un humain est toujours mortelle. C’est pourquoi avant toute expression de ses symptômes et dans les 24-48 heures après la morsure d’un animal enragé, il faut prendre un sérum efficace et une vaccination pour éviter d’évoluer vers la forme inéluctablement mortelle. 

Le virus de la rage est mortel comme une balle d’un pistolet revolver qui percute le cerveau. D’ailleurs, il a la forme de cette balle cruelle.

Le virus de la rage n’est pas le seul micro-organisme qui réfléchit et agit pour sa survie. De nombreux parasites ont un comportement hallucinant qui fait d’eux des créatures pensantes et perverses dans leurs macabres initiatives.

 J’y reviendrai sur d’autres cas qui donnent froid au dos par leur génie stratégique de se perpétuer.

Dr Djiddi