Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad – Décès tragique de l’opposant Yaya Dillo Djerou : Le PSF dénonce un crime d'état et exige une enquête internationale


Alwihda Info | Par - 10 Mars 2024


Dans un communiqué publié ce 9 mars 2024, le Parti Socialiste sans Frontières exige la libération de ses partisans enfermés à Koro Koro et plaide pour une enquête indépendante de l’ONU.


Tchad – Décès tragique de l’opposant Yaya Dillo Djerou : Le PSF dénonce un crime d'état et exige une enquête internationale
Dans son communiqué du 9 mars, le Parti Socialiste Sans Frontières (PSF) souhaite informer l'opinion publique nationale et internationale de la situation alarmante qui s'est déroulée le 28 février 2024. Selon ce parti politique, le gouvernement a mis en place un important dispositif militaire pour assiéger le siège du PSF, situé dans le quartier Klemat. Par la suite, il a procédé à l'élimination physique de son président national, le camarade Yaya Dillo Djerou Betchi. « Ce dernier constituait un obstacle majeur à la validation de la succession dynastique programmée », a souligné le PSF.
 
En outre, le gouverment a également procédé à la destruction totale du siège du parti et à l'arrestation arbitraire des militants afin d'empêcher toute manifestation de vérité. Malgré ces manœuvres, le PSF constate que les preuves sont tangibles et que les autorités en transition ne peuvent se soustraire à leur responsabilité dans l'assassinat du président Yaya Dillo Djerou Betchi.
 
Le PSF déplore également la condamnation timide de la communauté internationale, bien qu'il ne soit pas surpris car depuis l'avènement de la junte, celle-ci s'est toujours placée du mauvais côté de l'histoire. Plus grave encore, il s'indigne du soutien inconditionnel apporté par le facilitateur Félix Tshisekedi à cette même junte qui a déjà échoué dans sa tentative de réconciliation entre les frères tchadiens suite aux événements tragiques survenus le 20 octobre 2022.
 
Face à ce qui précède, le Parti Socialiste Sans Frontières (PSF) exige donc la libération immédiate et sans conditions des militants arrêtés le 28 février et déportés à Koro Toro sans respect des procédures judiciaires ainsi que l'arrêt immédiat des traques et intimidations envers les militants. De plus, il demande à la communauté internationale, notamment aux Nations Unies (ONU), d'enquêter rapidement et indépendamment sur ces événements afin que justice soit rendue.
 
Par ailleurs, avec fierté, le PSF constate que les Tchadiens se sont massivement indignés face au meurtre lâche du président Yaya Dillo. Il invite donc ses citoyens à perpétuer cette prise de conscience collective afin de poursuivre les nobles idées initiées par notre camarade martyr pour instaurer une justice réelle ainsi qu'une sécurité durable au Tchad.
 
Enfin le PSF appelle tous ses militants et militantes à rester unis, engagés et dignes tout en priant pour achever, héritant ainsi des nobles idées pour lesquelles son héros s'est sacrifié. Ils doivent être prêts pour toutes actions futures selon le PSF.
Peter Kum
Peter Kum est un jeune journaliste camerounais doté d’une expérience d’une quinzaine d’années dans... En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)