Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad : Erdogan sera accompagné de 12 ministres et 150 hommes d'affaires


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 25 Décembre 2017

L"un des enjeux de cette visite pour les deux pays est le renforcement de la coopération économique.


Arrivée d'Erdogan au Soudan. Crédits photo : sources
Arrivée d'Erdogan au Soudan. Crédits photo : sources
Le Président Recep Tayyip Erdoğan entame la première visite d’Etat au Tchad d’un dirigeant turc ce mardi 26 décembre. Il sera accompagné de 12 ministres dont le chef de la diplomatie, le ministre de la Défense, celui de l’éducation et de l’économie. Sa délégation est également composée de plus d'une centaine d'hommes d'affaires et chefs d'entreprises.

L"un des enjeux de cette visite pour les deux pays est le renforcement de la coopération économique. En effet, de nombreux accords économiques devraient être signés avec à la clé des contrats commerciaux.

En novembre 2016, Idriss Déby qui occupait la présidence de l'Union Africaine avait lancé un appel aux hommes d'affaires et représentants des entreprises turques, à l’accroissement des investissements en Afrique, lors du Forum économique et des affaires Afro-turc à Istanbul.

Sur le plan économique, la Turquie peut servir d'exemple au Tchad qui traverse une crise financière sans précédent. La Turquie a affiché des performances économiques impressionnantes pendant plusieurs années sachant qu'en 2001, elle a subi une grave crise financière. Cette crise a conduit le pays à solliciter l'aide du Fonds monétaire international (FMI) et le gouvernement de l'époque, dirigé par M. Kemal Dervis, a mené de vastes réformes économiques et financières qui ont permis d'assainir l'économie et le système bancaire turcs.

Ces réformes ont produit des effets très positifs : la Turquie a connu depuis lors un taux de croissance « à la chinoise », qui a atteint près de 5,2 % par an en moyenne entre 2002 et 2012.

Les échanges commerciaux entre le Tchad et la Turquie sont très faibles. En 2008, le taux d'export était de 0,1% tandis que le taux d'import était de 0%.