Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Tchad : La compromission inique de Nadjo Kaina, de Iyina !


Alwihda Info | Par Djimet Wiche et Azoud Jedeon - 24 Octobre 2018 modifié le 24 Octobre 2018 - 07:46


La Première dame a reçu le porte-parole du mouvement Iyina, Nadjo Kaïna. Crédits photo : présidence
La Première dame a reçu le porte-parole du mouvement Iyina, Nadjo Kaïna. Crédits photo : présidence
La Première dame du Tchad, Hinda Deby Itno s’est entretenu ce lundi matin avec le porte-parole du mouvement Iyina Nadjo Kaina lors d'une audience que ce dernier aurait sollicité auprès d'elle. La rencontre viserait à présenter un projet sur la jeunesse engagée et demander par conséquent l'implication d'Hinda Déby dans les actions du porte-parole d'Iyina pour aider le Tchad à sortir de la crise sociale par l’esprit de la solidarité.

Nadjo Kaina estime que les tchadiens doivent rester ensemble et s'asseoir autour d’une table pour voir les problèmes qui minent la société tchadienne en vue de trouver une solution dans l’intérêt de tous. Il estieme que les critiques sur les réseaux sociaux constituent un grand danger.

Le porte-parole du mouvement Iyina aurait sollicité une aide financière auprès de la première Dame pour réaliser son projet.

Pour rappel, depuis les quatre dernières années, Nadjo Kaina Palmer est considéré comme un farouche militant hostile au régime du président Idriss Déby Itno au pouvoir depuis 28 ans, ce qui lui a valu plusieurs incarcérations. Cet engagement risqué l'a rendu célèbre pour la justesse de son combat aussi bien sur le plan national qu'international. L'opinion nationale a été pris de court de cette rencontre entre la Première dame et Nadjo Kaina.

Ce revirement spectaculaire de ce dernier traduit bien le manque de sérieux et la cécité du leadership dans son engagement à lutter contre l’injustice que subit la plupart de ses compatriotes pour lesquels il prétend s'être engagé.

L'attitude de certains acteurs de la société civile ne fait que renforcer un climat de méfiance vis-à-vis de l'opinion publique. D'ailleurs, ils sont perçus comme n'ayant d'autres buts que de faire la promotion de leur ventre quand ils sont financièrement acculés, en témoigne plusieurs cas de figure de certains de ces leaders réduits au silence à cause de leur marchandage.

D'ailleurs, de mauvaises langues avancent que certains acteurs de la société civile font semblant d’être irréductibles dans leur lutte mais émergeraient sur la liste de certains services occultes de l’Etat pour anéantir le projet de leurs compagnons de lutte. Il s'agit de la politique de l’autruche qui sape dangereusement l'épanouissement de toute la société tchadienne.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 05:52 Réflexion sur le système sanitaire du Tchad