Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad : Le pays visé par des opérations d'interférence depuis l'étranger, selon Facebook


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 17 Décembre 2020


DR/Afp    L'armée française à Ndjamena.
DR/Afp L'armée française à Ndjamena.
Facebook a annoncé le 15 décembre dernier, avoir supprimé trois réseaux gérés depuis la Russie et la France, dont un lié à l'armée française, et accusés de mener des opérations d'interférence en Afrique, rapportent le média "Le Figaro" et l'AFP. Deux réseaux de comptes ont été attribués à des personnes associées à l'Agence Russe de Recherche sur Internet et un troisième s'est avéré avoir « des liens avec des personnes associées à l'armée française », affirme Facebook.

Facebook ferme également de faux comptes de désinformation liés à l'armée française. En effet, concernant le réseau basé en France, celui-ci visait essentiellement la Centrafrique et le Mali, et dans une moindre mesure le Niger, le Burkina Faso, l'Algérie, la Côte d'Ivoire et le Tchad, précise Facebook. Donnant la parole à de faux habitants de ces pays, ces comptes commentaient par exemple la politique française sur place, ou exprimaient un soutien à l'armée française. Facebook précise avoir, dans le cas français, supprimé 84 comptes, six pages, neuf groupes ainsi que seize comptes Instagram.

D’autres réseaux visaient des pays du Nord de l'Afrique et du Proche-Orient. Au sein de chacun d'eux, les participants usaient de faux profils, ce qui a conduit Facebook à agir. Les trois campagnes ont été supprimées parce qu'elles enfreignaient la politique du réseau social qui interdit « un comportement inauthentique coordonné au nom d'un gouvernement étranger », ont déclaré le responsable de la politique de sécurité de Facebook, Nathaniel Gleicher, et le chef de l'équipe mondiale de perturbation des menaces, David Agranovich, dans un billet de blog.