Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : Lina, un carrefour pour les marchands de bétail


Alwihda Info | Par Djibrine Haïdar Kadabio - 19 Novembre 2019 modifié le 19 Novembre 2019 - 19:23


Tchad : Lina, un carrefour pour les marchands de bétail. © Alwihda Info
Tchad : Lina, un carrefour pour les marchands de bétail. © Alwihda Info
A Lina, localité située à 20 km de la ville de N'Djamena, c'est sous un soleil ardent que les commerçants travaillent debout, tout au long de la journée pour écouler leurs marchandises au marché. C'est un véritable carrefour pour les marchands de bétail, que ce soit des boeufs, des moutons ou des chèvres.

Deux gendarmes et un agent de la garde nomade sont en faction pour assurer la sécurité des lieux. De quoi rassurer les commerçants qui se plaignent toutefois de l'insécurité sur la route lorsqu'ils acheminent leurs marchandises.

Un marchand de bétail, Aboubakar Issa fait part de son inquiétude pour la sécurité des marchandises. Il explique que "la situation est compliquée", et se dit "souvent menacé par des voleurs". Ce que déplorent également d'autres vendeurs qui demandent au Gouvernement de prendre les choses en main pour les aider. 

Tchad : Lina, un carrefour pour les marchands de bétail. © Alwihda Info
Tchad : Lina, un carrefour pour les marchands de bétail. © Alwihda Info
A proximité, des vendeuses sont installées à même le sol pour vendre leurs produits. On y trouve notamment des vendeuses de "Kosseï", une sorte de boulettes d'haricots mélangées à diverses épices, et frites dans l'huile.

"Vous voyez les femmes sous ces tantes, certaines exercent leur métier en étant exposées au soleil", affirme un commerçant. Pour lui, la solution est de mettre en place dans la zone des installations adaptées aux activités commerciales, à l'exemple d'abris et d'étals. A cet effet, leurs yeux sont rivés vers les autorités pour la réalisation d'un tel projet.

"Personne n'est venu nous aider. Sauf une fois des touristes. Lina est une zone touristique. Nous invitons les touristes à venir découvrir cet endroit", souligne un autre vendeur car pour lui, il est question de "préserver ce carrefour de commerce général" qui génère "beaucoup d'ambiance".