Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : Un atelier sur l’hygiène en milieu scolaire à Massaguet


Alwihda Info | Par Mbainaissem Gédéon Mbeïbadoum - 18 Novembre 2020


Organisé à l’intention des enseignants de la province de Hadjer-Lamis sur l'importance de l'eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH) en milieu scolaire, cet atelier de formation s’achève ce mercredi 18 novembre 2020.


Pendant trois jours, au cours des travaux en atelier et en plénière, les enseignants ont appris des différents modules sur la gestion de l'hygiène des menstrues, la gestion de l’eau, l’hygiène et l’assainissement dans les établissements scolaires et la puberté, entre autres. Après la formation, ils ont formulé des recommandations pertinentes.

Ainsi, à l’endroit du gouvernement, il a été demandé l’organisation des formations pendant les vacances, l’accompagnement des enseignants dans le cadre de la mise en œuvre du WASH et l’appui aux chefs d'établissements en matériels. Quant à l'UNICEF, l’organisation internationale devrait continuer avec la formation des enseignants en WASH, doter les établissements en points d'eau et en latrines, associer les enseignants et les Associations des parents d'élèves (APE) dans le centre de projet et de former les filles et les élèves sur la gestion de l'hygiène des menstrues (GHM). Enfin, les recommandations formulées à l’endroit de la CELIAF portent sur : l’organisation des formations, en collaboration avec les chefs d'établissements scolaires, la recherche des cadres appropriés pour la formation et aussi des formateurs en arabe. Par ailleurs, il faudrait impliquer les Associations de Mères Éducatrices (AME) en milieu scolaire, pour la réussite du WASH dans les établissements, et mettre à la disposition des enseignants des supports de formation.

Pour le chef de service du personnel à la direction du Développement de l’Education des filles (DDEF), au ministère de l’Education nationale, Mme Madjibeye Nandogongar Anastasie, beaucoup d’efforts sont en train d’être faits dans le domaine du WASH dans son département ministériel. Cela étant, les enseignants doivent servir de cadres et de vecteurs de sensibilisation dans les établissements, ceci afin de permettre à l’Etat de s’arrimer aux normes internationales en matière d’hygiène et d’assainissement. Elle a ainsi exhorté les participants à aider les filles en matière de gestion de l’hygiène menstruelle, car elle est un bon signe chez une femme, loin de tout tabou.

Prenant la parole à son tour, le coordonnateur provincial de la CELIAF de Hadjer-Lamis Adouksouma Samuel Doe, cette formation n’est pas la première ni la derrière. Pour lui, le projet mis en œuvre par la CELIAF sur financement du projet KOIKA va renforcer davantage les capacités des enseignants de la province de Hadjer-Lamis et mettra à la disposition des établissements d’enseignent général et de secondaire, des moyens nécessaires pour la bonne gestion de l’eau, de l’hygiène et assainissement, et la gestion de l’hygiène des menstrues.

C’est l’inspecteur départemental de Haraze Albiar, Djida Ramat qui a clôturé la cérémonie. Il a remercié les partenaires techniques et financiers, ainsi que la CELIAF, pour avoir choisi son département pour abriter la formation. Pour leur part, les participants ont pris l’engagement de vulgariser et de pérenniser cette formation dans leurs établissements scolaires respectifs.




Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)





TRIBUNE & DEBATS