Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Tchad : Une certaine presse en ligne est-elle crédible ?


Alwihda Info | Par Abbas Kayangar - 13 Avril 2014


Tchad : Une certaine presse en ligne est-elle crédible ?
À la recherche d’une liberté d’expression au Tchad, un certain nombre de blogs, de sites internet et autres publications sur le net ont contribué sensiblement à faire savoir la soif de la démocratie et de la liberté qui habite la majeure partie de Tchadiens. Aujourd’hui, force est de constater malheureusement que beaucoup de ces organes d’information en ligne commencent à opérer un changement drastique dans leur ligne éditoriale qui s’effrite lentement du vrai combat en faveur du peuple Tchadien. L’engagement louable, le combat noble et l’amour pour la patrie sont entrain de laisser la place à l’appât du gain facile… en versant ignoblement dans les diffamations, les dénonciations calomnieuses, la délation, les dénigrements, des campagnes ciblées d’injures grossières, de « salissage ». On oublie ainsi les vrais défis et combats qui feront du Tchad, un pays riche, prospère, véritablement démocratique où la bonne gouvernance, la justice, la liberté d’expression et d’association, la sécurité et le partage équitable des richesses ne seront pas des vains mots.
 
Beaucoup de nos sites et blogs sont devenus des tribunes pour des individus possédant des agendas autres que ceux visant à défendre les intérêts du Tchad et de son peuple. Ce qui est malencontreux et difficile à accepter est la résurgence d’un réseau de clientélisme où des campagnes de promotion sont offertes aux plus offrants et généreux. On marchande son silence auprès de ceux qui acceptent de payer le prix fort pour ne pas voir leur nom apparaitre dans les colonnes salissantes d’un site. Certain administrateur de site ou blog passe leur temps à faire des appels auprès des personnalités politiques, des commerçants ou tout tchadien susceptible d’être cité dans un article.
 
Pourquoi monnayer son silence contre des espèces sonnantes et trébuchantes? Pourquoi se dire défenseur de la liberté tout en se cachant derrière ce statut pour extorquer des sous à ses concitoyens? Doit-on parler de sérieux et patriotique quand une brebis galeuse se cache derrière son téléphone pour faire des chantages aux personnes susceptibles d’êtres salis? Où sont la présomption d’innocence, le bénéfice du doute et la déontologie journalistique? Nous ne voulons pas de ceux-là qui se cachent en jouant un double jeu, une dichotomie de combat pour détruire le combat louable, l’engagement et la ferveur patriotique de ceux qui se battent d’une manière ou d’une autre, avec des ressources limitées, avec pour seule arme, leur clavier et leur voix pour un lendemain meilleur pour notre pays. Nous ne voulons pas que le combat de ceux qui ont connu les affres de l’exil, la prison, les expulsions répétées et les privations soit terni par le penchant de certains vers l’extorsion, l’intimidation, les chantages et le monnayage de leur parution sur le net. Nous ne voulons pas de ceux -là qui se disent opposant et qui ne cessent d’allonger la liste de leur agenda par des noms et numéros de téléphones des ministres, des parlementaires, Directeurs généraux, ambassadeurs, etc.
 
Abbas Kayangar



1.Posté par Seroumi le 14/04/2014 00:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai rien compris, y'a t-il quelqu'un qui pourra me résumer tout ça merci

2.Posté par Albicher Martin Nzasso le 14/04/2014 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila une analyse qui en dit TOUT, le cas de Alwihda qui éloge de la politique de DEBYL, alors que le Tchad n'a pas les moyens de se pretendre à parler même au des sara dans le pays mais pretend par la politique de RESTER au pouvoir de DEBYL coute que coute en utilisant l'argent de la richesse nationale Tchadien à ses fins.

Le Tchad par la voix de ALWIHDA prédit je cite.""l'cheque de l'ONU en république centrafricaine, vraiment c'est monstrueux de réfléchir et soutenir des propos haineux de la part des voyous au pouvoir au Tchad.
l'Union Européenne, ONU avec tous les moyens qu'ils ont Avions, service secret, drones, chars, renseignements, financiers, humains ne peuvent pas sécuriser redynamiser un pays comme la Centrafrique qui compte un quatorzième (1/14) de la population Française ?


il n'y a que l'illettré Tchadien qui peut ? un pays sans même la sécurité.

Ndjamena capitale de la violence en Afrique centrale, DEBYL fait quoi pour arrêter la violence caractérisée qui range le Tchad.

la famine règne au Tchad, le tchadien est la personne qui mange mal dans le monde en ce moment, les indices montre que ce pays Tchad au temps de paix a tous les maux du monde en dépit du pétrole

Arrêter alwihda
oh vraiment le Tchad, si nous avons bien compris les ressortissant Tchadiens qui vendaient oignon , ail, arachide à SAMBO qui donnaient de devises au trésor TCHADIEN donc l'apport des Tchadiens qui sont établis en Centrafrique faisait 1/3 du budget Tchadien. Aujourd'hui le robinet est coupé DEBYL et les siens sont devenus malade à tel point que la maladie SIDA de DEBY va l'achever bientôt.

3.Posté par Adoum Sakhayair le 14/04/2014 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kayangar lui meme on comprends pas, lui meme est policier à haiti, et il a voler et parti au canada demandé refugie, ça s'est pion de Diby pour insulter opposant s'est toute

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.