Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : à l'Est, l'hospitalité avec les réfugiés malgré les difficultés


Alwihda Info | Par Abba issa Fressou - 16 Juillet 2019 modifié le 16 Juillet 2019 - 06:30


Journée de sensibilisation des réfugiés et populations sur le mouvement régulier mixte dans le Hadjar Hadid, le 12 juillet 2019. Tchad. © Alwihda Info
Journée de sensibilisation des réfugiés et populations sur le mouvement régulier mixte dans le Hadjar Hadid, le 12 juillet 2019. Tchad. © Alwihda Info
La coordination du Projet Mixtes à l'Est du Tchad, en appui avec le bureau national de la Croix-Rouge du Tchad, a effectué une mission du 11 au 13 juillet dans les camps de réfugiés de Farchana et de la sous-préfecture de Hadjar Hadid.

La mission a organisé une journée porte ouverte avec les réfugiés du camp de Farchana. Elle s'est ensuite rendue à Hadjar Hadid pour rencontrer les réadmis (10 de Farchana, 4 du camp Breging, 3 de Treging dans la zone de Hadjar Hadid) de la migration au Focus Groupe pour échanger avec eux sur les conséquences liées à leur situation et leurs attentes vis-à-vis des partenaires de l'État tchadien.

Cette journée porte ouverte visait à sensibiliser les personnes à risques sur les conséquences du mouvement irrégulier mixte ; faire le plaidoyer auprès des autorités de la place pour la cohabitation pacifique et la facilitation à l'intégration de ces personnes à risques dans leur communauté respective.

Ces activités sont menées sur le terrain à travers des relais choisis parmi les volontaires de la CRT installés à l'Est du Tchad.

Journée de sensibilisation des réfugiés et populations sur le mouvement régulier mixte dans le Hadjar Hadid, le 12 juillet 2019. Tchad. © Alwihda Info
Journée de sensibilisation des réfugiés et populations sur le mouvement régulier mixte dans le Hadjar Hadid, le 12 juillet 2019. Tchad. © Alwihda Info
A Hadjar Hadid, les jeunes ont pris la parole pour exprimer quelques doléances."Nous ne pouvons pas interdire nos frères réfugiés chez nous, l'Homme tchadien est toujours hospitalier, malgré qu'ils ont occupé toutes nos surfaces cultivables. Mais les ONG doivent penser un peu aussi à nous les autochtones", a souligné l'un d'entre eux.

La réponse d'un responsable du HCR ne s'est pas fait attendre. "Vous aurez bientôt des ONG qui vont s'occuper uniquement des populations locales dans un rayon de 25 km et d'autres iront plus loin. Chaque institution humanitaire à ses cibles", a-t-il indiqué. De quoi rassurer les populations et renforcer la cohésion.

Journée de sensibilisation des réfugiés et populations sur le mouvement régulier mixte dans le Hadjar Hadid, le 12 juillet 2019. Tchad. © Alwihda Info
Journée de sensibilisation des réfugiés et populations sur le mouvement régulier mixte dans le Hadjar Hadid, le 12 juillet 2019. Tchad. © Alwihda Info

Journée de sensibilisation des réfugiés et populations sur le mouvement régulier mixte dans le Hadjar Hadid, le 12 juillet 2019. Tchad. © Alwihda Info
Journée de sensibilisation des réfugiés et populations sur le mouvement régulier mixte dans le Hadjar Hadid, le 12 juillet 2019. Tchad. © Alwihda Info