Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : au Batha, l'opération "École d'abord" incite à la scolarisation des enfants


Alwihda Info | Par Hassan Djidda Hassan - 8 Décembre 2019 modifié le 8 Décembre 2019 - 18:34



Tchad : au Batha, l'opération "École d'abord" incite à la scolarisation des enfants. © Alwihda Info/H.D.H.
Tchad : au Batha, l'opération "École d'abord" incite à la scolarisation des enfants. © Alwihda Info/H.D.H.
Le préfet du département de Batha Ouest, Fatimé Boukar Kossei, a tenu dimanche matin une rencontre avec les autorités scolaires, les chefs de canton du département de Batha Ouest et le syndicat des enseignants, afin d'évaluer le déroulé de l'opération "École d'abord" -initié par les autorités départementales- après trois mois de mise en oeuvre.

Après avoir visité des écoles d'Ati, des villages, des ferricks et des écoles nomades, il ressort des interventions des uns et des autres que les choses traînent encore, et surtout dans le canton Salamat d'Ati, plus précisément à Lamka et dans le canton Medego.

Fatimé Boukar Kosseï a remercié le sous-préfet et le chef de canton de Koundjourou, ainsi que ceux d'Ati centre pour leurs efforts dans les cadres de l'éducation des enfants dans leur localité. Elle a également félicité tous les responsables éducatifs et le syndicat des enseignants pour les efforts consentis.

Le préfet du département du Batha Ouest a exhorté le sous-préfet d'Ati rurale, le chef de canton Medogo et celui du Salamat à prendre leurs responsabilités pour que les enfants aillent à l'école. "Sinon vous me trouverez sur votre chemin", a-t-elle ajouté. Elle a aussi rappelé que cette rencontre se passera chaque trois mois pour suivre les changements.

S'agissant de l'effectif des enseignants, l'inspecteur départemental de l'éducation nationale du Batha-ouest a indiqué que le département ne dispose que de 137 enseignants. Selon lui, "ce nombre est insuffisant pour couvrir tous les villages". Il demande aux chefs coutumiers de contribuer avec le recrutement et la prise en charge des maîtres communautaires.

Dans son adresse, le préfet Fatimé Boukar Kosseï a exprimé sa désolation face à ce manque d'intérêt qu'affichent les parents vis-à-vis de l'éducation. Pourtant, l'importance de l'éducation n'est plus à démontrer.

Tchad : au Batha, l'opération "École d'abord" incite à la scolarisation des enfants. © Alwihda Info/H.D.H.
Tchad : au Batha, l'opération "École d'abord" incite à la scolarisation des enfants. © Alwihda Info/H.D.H.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)