Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : au Hadjer Lamis, le vent et la brume affectent la population et l'économie


Alwihda Info | Par Mbainaissem Gedeon Mbeibadoum - 10 Février 2020 modifié le 10 Février 2020 - 23:16


Tchad : au Hadjer Lamis, le vent et la brume affectent la population et l'économie. © Mbainaissem Gedeon Mbeibadoum/Alwihda Info
Tchad : au Hadjer Lamis, le vent et la brume affectent la population et l'économie. © Mbainaissem Gedeon Mbeibadoum/Alwihda Info
Le vent accompagné de la brume de poussière et le froid ont élus domicile à Massakory depuis quelques jours, entrainant une répercussion négative sur la population, sa santé et l’économie.

Le vent accompagné d’une brume de poussière et du froid sont des phénomènes naturels dus au changement climatique. Cependant, le processus de formation de la brume est identique à celui des nuages et du brouillard. Il résulte du refroidissement d’un volume d’air jusqu’à la condensation d’une partie de sa vapeur d’eau ou par ajout de vapeur d’eau pour atteindre sa maturation. Ces phénomènes ont des répercutions négatives sur la santé de la population et l’économie.

Un tour dans la ville de Massakory, l’on regard des personnes masquées avec des turbans, caches-nez, boubous ou bonnets pour se protéger contre le vent et la brume de poussière. De grands axes et ruelles de la ville de Massakory, l’on constate moins de circulation, peu de marchandises sur les marchés, tandis que même les animaux ne résistent pas au vent et à la brume.

Interrogé, le délégué des commerçants dans la ville de Massakory Abakar Ali Moutai souligne que le vent et la brume de poussière ont une répercution négative sur les recettes des commerçants.

"Depuis trois jours, certains commerçants peinent à trouver leur ration alimentaire dû à l’ouverture des marchés assez tard, vers 10h à 11h et à la fermeture très tôt vers 16h à 17h. Peu de clients viennent au marché", conclut-il.

Tchad : au Hadjer Lamis, le vent et la brume affectent la population et l'économie. © Mbainaissem Gedeon Mbeibadoum/Alwihda Info
Tchad : au Hadjer Lamis, le vent et la brume affectent la population et l'économie. © Mbainaissem Gedeon Mbeibadoum/Alwihda Info
Brahim Moussa Boukar, un économiste et conseiller à l’économie au Gouvernorat de Massakory, estime que le vent et la poussière ont une répercussion sur l’ensemble de la population, car selon lui, qui dit économie dit le temps réel et si les produits ne sont pas vendus en temps réel, c'est que l’économie et en baisse.

Pour le médecin-chef de district de Massakory, Dr. Abdelmoumine Yacoub, cette brume de poussière cause des maladies pulmonaires respiratoires. Il exhorte la population à se protéger avec des caches-nez et à porter des habits chauds, et demande aux femmes de laver les enfants avec de l’eau chaude très tôt vers 16h et 17h et à les protéger avec des serviettes pour éviter que les enfants ne soient attaqués par le rhume, la toux et la grippe.

Cette brume de poussière qui a commencé depuis samedi 8 février dernier, a forcé certaines personnes à être prisonnières de leur domicile sans s'en rendre compte.

Selon les données météorologiques locales, le vent est dominant du secteur Nord-Est avec une faible vitesse de 7m/s. La température varie de 16 à 20°C. De 21h à 6h du matin, la température est de 20 à 25°C. Le ciel reste ensoleillé.

D’après les prévisions météorologiques, cette brume persistera jusqu’à fin février 2020. La population est appelée à prendre des précautions pour éviter certaines maladies.