Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad : droit de réponse du gouverneur du Guéra au 1er vice-président de l'Assemblée nationale


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Juin 2020


Le gouverneur de la province du Guéra, Paul Mbainodoum Ngartelbaye. © Béchir Badjoury/Alwihda Info
Le gouverneur de la province du Guéra, Paul Mbainodoum Ngartelbaye. © Béchir Badjoury/Alwihda Info
Le gouverneur de la province du Guéra, Paul Mbaïnadoum Ngartelbaye, a fait dimanche une mise au point adressée au 1er vice-président de l'Assemblée Nationale, le député Moussa Kadam.

Selon Paul Mbaïnadoum Ngartelbaye, "si le député estime que "sa province" est mal administrée, il peut remettre son mandat de député en cause et demander aux plus hautes autorités du pays de le nommer à la tête de "sa province" pour venir l'administrer."

"Mais, je doute fort qu’il réussira car d’une part nul n’est prophète chez soi et d’autre part, ses corégionnaires affirment à qui les entendre, que le député Moussa Kadam est le plus grand diviseur connu des enfants du Guéra", ajoute le gouverneur de la province du Guéra.

Un "dénigrement"

"Depuis quelques temps, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, le Député Moussa Kadam se livre à un dénigrement des autorités administratives de la province du Guéra, quand ce denier déclare, je cite : « Il n’y a pas d’administration dans ma province ». En ma qualité de 1er magistrat de la province, je me dois de faire cette mise au point", a dit le gouverneur", explique le gouverneur.

D'après lui, "le Député Moussa Kadam se comporte comme vice-président du Tchad et non vice-président de l’Assemblée nationale. Les autorités administratives placées aux différentes portes de la province du Guéra sont placées sous l’autorité directe du ministère de l’Administration du territoire et des Collectivités territoriales décentralisées. La seule voie pour le député de s’informer sur ce que fait l’administration dans "sa province" est d'interpeller le ministre de tutelle."

Il ajoute qu'en réalité, "le député Moussa Kadam veut tout régenter dans le Guéra à partir de son poste, c’est ce que l’administration ne veut pas. Il y a d’autres hauts responsables du Guéra qui agissent en douce sans faire trop de tapage."

"Si le député Moussa Kadam ne veut pas qu’on soulève la natte sur ses urines dans "sa province", il  n’a qu’à se sentir tranquille", conclut le gouverneur Paul Mbaïnadoum Ngartelbaye.