Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : évènements de la Kabbia, le PLD veut la réaffectation des administrateurs tous les 2 ans


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 29 Novembre 2020



Le secrétaire général du Parti pour les libertés et le développement (PLD), Mahamat Ahmad Alhabo. © Alwihda Info
Le secrétaire général du Parti pour les libertés et le développement (PLD), Mahamat Ahmad Alhabo. © Alwihda Info
Le secrétaire général du Parti pour les libertés et le développement (PLD), Mahamat Ahmad Alhabo, a déploré samedi les pertes en vies humaines récurrentes et exprimé ses condoléances suite aux violences meurtrières entre éleveurs et agriculteurs dans le département de la Kabbia, au Mayo Kebbi Est.

Il a exigé du gouvernement "d'interdire formellement aux autorités administratives (civiles et militaires) la pratique de l'élevage", de sorte à choisir soit "administrateur ou éleveur mais jamais les deux à la fois".

Le PLD demande au gouvernement de réaffecter dans d'autres provinces les administrateurs (civils et militaires) tous les deux ans (au lieu d'une période de trois ans suggérée par le chef de l'État).

Mahamat Ahmad Alhabo explique en détails ce qui est à l'origine de violences entre éleveurs et agriculteurs :
"Les administrateurs civils et militaires sont devenus des éleveurs possédant plusieurs milliers de têtes de bétail. Ils louent les services des bouviers à qui ils donnent armes et munitions. Ces bouviers, au service de ces autorités administratives, se sentent investis des pouvoirs de leurs patrons et n'hésitent pas à détruire les champs des agriculteurs. À la moindre réaction des agriculteurs, une bagarre est déclenchée et se solde par plusieurs morts et blessés, les bouviers faisant souvent usage des armes à feu, à eux remis par leurs patrons.

Avant la prise de pouvoir par le MPS, les conflits agriculteurs-éleveurs trouvaient toujours des solutions paisibles selon les règles coutumières. Le pouvoir MPS, en 2014, a tenté par une loi, appelée Code pastoral, à donner des passe-droits aux éleveurs au détriment des agriculteurs. Le Conseil constitutionnel a rejeté cette Loi, la jugeant anticonstitutionnelle, et violant massivement la Constitution. Mais le gouvernement de M. Deby est revenu à la rescousse pour faire adopter plus tard un second Code pastoral, très semblable au premier."

22 morts et 34 blessés en deux jours

Le gouvernement a annoncé vendredi la mort de 22 personnes dans les affrontements qui ont eu lieu les 23 et 24 novembre dans le département de la Kabbia. Parmi les victimes figure 11 éleveurs et 11 agriculteurs.

34 personnes ont été blessées, informe le ministre de la Communication Chérif Mahamat Zene qui donne un premier bilan officiel.

Plusieurs villages de part et d'autre ont été incendiés, du bétail, des denrées alimentaires et des biens matériels ont été anéantis ou saccagés.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Janvier 2021 - 20:36 Tchad : nomination d'un consul général au Bénin


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)





TRIBUNE & DEBATS