Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : l’aéroport international de Djermaya pourrait enfin voir le jour


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Mars 2019 modifié le 15 Mars 2019 - 15:07



Une maquette de l'aéroport internationale de Djarmaya réalisée par le cabinet d'architecture Egis Avia. © Egis
Une maquette de l'aéroport internationale de Djarmaya réalisée par le cabinet d'architecture Egis Avia. © Egis
Une délégation de la société turque Summa, conduite par son vice-président Fatih Bora, a été reçue ce vendredi matin au Palais présidentiel par le chef de l'Etat, Idriss Déby. L'audience d'une trentaine de minutes a eu lieu en présence du ministre de l’Economie et de la planification du développement, Issa Doubragne et du ministre des Infrastructures et du désenclavement, Abdramane Moctar Mahamat.

La société turque, spécialisée dans le bâtiment et les travaux publics, a évoqué avec le président de la République la possibilité de démarrer les travaux de la construction de l’aéroport international de Djermaya.

Selon, le vice-président de la multinationale turque, la rencontre de ce vendredi matin fait suite à celle d’il y a quelques jours à Ankara où il a été reçu par le chef de l’Etat tchadien.

"Nous avons une expérience dans la construction des aéroports. Notre groupe a construit un certain nombre d’aéroports dont ceux du Niger, du Sénégal et du Soudan. Nous avons discuté avec le Chef de l’Etat des voies et moyens pour commencer les travaux de l’aéroport de Djermaya", a indiqué le vice-président de la société turque.

Des négociations depuis plusieurs mois

En négociations depuis plusieurs mois, le gouvernement tchadien et la société turque Summa étaient à la recherche d’un compromis pour la construction de plusieurs infrastructures au Tchad. Une délégation de la société avait été reçue en aout 2018 à la Présidence et avait soumis des propositions comportant des plans et des cartes.

Ces détails sur la faisabilité du projet viennent à la suite des négociations menées auprès des ministères tchadiens concernés.

Le gigantesque projet aura un grand impact sur l’économie du Tchad. 

Un aéroport ultra-moderne

Dimensionné pour l’accueil d’un million de passagers par an, l’aéroport disposera d’une aérogare d’environ 15 000 m² ainsi que d’infrastructures et équipements (pistes, taxiways, etc.) adaptés aux avions de code F (type A 380). Le projet comprend également une voie express à 2x3 voies de 16 km pour relier la ville de Ndjamena au nouvel aéroport.

L’aéroport de Djermaya est à usage mixte, c'est-à-dire militaire et civil. Il s’étale sur sept kilomètres de long et 3,5 km de large couvrant ainsi une superficie de 24 kilomètres carrés. La piste, longue de 3.500 mètres et large de 60 mètres sera équipée d’un prolongement d’arrêt de 120 mètres de long. Un dispositif de balise moderne, une aire de stationnement de 585 mètres de long et 160 mètres de large pouvant contenir 8 postes communément appelés satellites d’embarquement et de débarquement, un pavillon présidentiel doté équipements d’un centre satellite, d’un parking de maintenance des avions de grandes lignes, d’un parking fret doté de deux postes, un aérogare moderne permettant la fluidité de circulation des passagers, d’une tour de contrôle équipée des moyens ultramodernes ainsi que des installations aéronautiques connexes.

Un projet de longue date

Le 30 octobre 2011, Idriss Déby avait posé la première pierre de construction de l'aéroport international de Djermaya. Cet aéroport qui devait être construit par la société chinoise CAMCE en moins de 48 mois, n'a pourtant jamais vu le jour. Les études (préliminaires, avant-projet sommaire et détaillé et d'exécution) avaient été confiées à l'entreprise Egis, tandis que la Banque asiatique de développement (BAD) était prête à financer le projet.

Le coût global du projet avoisine les 600 milliards de francs CFA.