Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Tchad, l’assèchement de lac-Tchad préoccupe les institutions suprêmes


Alwihda Info | Par - 29 Novembre 2012 modifié le 28 Novembre 2012 - 22:41

Plusieurs délégations venues des pays riverains de Lac-Tchad et des pays observateurs prennent part à ces assises qui dureront cinq jours.



Une réunion de l’assèchement de Lac-Tchad, de changement climatique et du plan à mettre en œuvre pour sauver le Lac-Tchad a été présidé par le président de la république Idriss Deby Itno ce lundi 26 novembre la cour suprême de la justice. Cette réunion ne vise non seulement la signature de protocole et l’adoption du budget prévisionnel mais aussi de lancement officiel du dit audit. Le président de la cour-suprême Adérahim Brémé HAMID situe les deux principaux objectifs de ce rencontre : le premier objectif global étant de réaliser un audit environnemental conjoint avec les appuis riverains sur l’assèchement de Lac-Tchad en vue de formuler des recommandations tendant à la meilleure gestion de l’eau et à la perspective de la restauration de Lac-Tchad dans sa superficie du passé. Et aussi vise l’objectif spécifique que cet audit vise notamment les enjeux environnementaux responsables de cette situation qui sont : l’ensablement, l’irrigation, le surpâturage, la déforestation, la dégradation du sol, et la pêche dont certaines espèces sont envoi de disparation.

Le Directeur Général du Secrétariat Général de l’Organisation Africaine des Institutions supérieurs de contrôle AFRED ENAUD donne les raisons de l’institution de l’audit conjoint relatif à l’assèchement de Lac-Tchad qu’il qualifie de projet phare et exceptionnel parce qu’il permettra aux institutions supérieurs de contrôle des pays riverains de Lac-Tchad à mettre en œuvre des principes et recommandations découlant de la déclaration de Rio+1 sur l’environnement et le développement durable. Plusieurs délégations venues des pays riverains de Lac-Tchad et des pays observateurs prennent part à ces assises qui dureront cinq jours.
En ouvrant les travaux, le Président Idriss Deby Itno a souligné que l’assèchement du Lac-Tchad est un défi à relever et appelle les pays riverains à y faire face avec plus de rigueur. Il faut redonner à cette ressource naturelle la dimension qu’elle revêt pour l’ensemble des populations de son bassin. C’est la raison qui a poussé les Chefs d’Etats regroupés dans la Commission du Bassin de Lac-Tchad conjugué des efforts pour l’implantation rationnelle de cette ressource. L’assèchement de Lac-Tchad est un défi majeur, il faut faire face avec la plus grande rigueur et la plus grande vigilance afin d’inverser la tendance de la dégradation de l’environnement. La finalité de ce réunion permettra de mettre en œuvre un programme cohérent pour l’intervention des bailleurs de fond a-t-il assuré.
Mahamat Ramadane
Alwihda actualités