Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la COSOCIDE-Tchad mécontente des mesures budgétaires de 2022


Alwihda Info | Par Ahmad Youssouf Ali - 18 Janvier 2022



La Coalition des organisations des sociétés civiles pour le développement au Tchad (COSOCIDE-Tchad), a organisé une conférence de presse sur l'enseignement primaire au Tchad et la prise en charge des maîtres communautaires de l'année scolaire 2021-2022, ce mardi 18 janvier 2022, à l'école du Centre.

L'objectif de cette conférence de presse avait pour but de rappeler au gouvernement, de revoir la décision du ministère des Finances. Djimramasdje Djimtibaye, coordonnateur de COSOCIDE-Tchad, indique depuis le dernier semestre de 2014, année à laquelle le gouvernement a éprouvé des difficultés de conjoncture économique, un appel à l'appui des partenaires a été lancé. Ces derniers avaient répondu favorablement en assurant la prise en charge et l'appui à la formation de ces derniers et de la chaîne d'encadrement, à travers le projet PARSET qui est arrivé à terme en 2021.

La COSOCIDE-Tchad, par la voix de son coordonnateur, demande impérativement la révision de la loi de finances très marginal, face au droit des enfants à l'éducation sans quoi, plusieurs milliers d'enfants établis dans les zones rurales, insulaires et nomades, verront leurs écoles fermées, parce que les maîtres communautaires ne seraient plus pris en charge, faute de ressources.

La Coalition lance une alerte au gouvernement pour que cette situation soit prise au sérieux et examinée dans un bref délai, pour le bien des millions d'enfants tchadiens, dont une grande partie n'a pas encore accès à une structure d'enseignement scolaire primaire, objet de mobilisation des partenaires. La COSOCIDE-Tchad demande aussi au gouvernement et au Conseil national de transition (CNT) de régler avec patriotisme cette situation, au risque de créer des problèmes ingérables au système éducatif.

Face à cette situation, la Coalition demande au ministre de l'Education nationale et de la Promotion civique, de se prononcer sur cette affaire qui risque de donner un coup fatal aux multiples efforts du gouvernement, et celui des partenaires locaux et internationaux.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)





TRIBUNE & DEBATS