Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : la revue de la presse de 26 juillet au 1er août


Alwihda Info | Par Tchonchimbo Ouapi Raphaël - Yana Abdoulaye - 1 Août 2021


Les 100 jours du conseil militaire de Transition (CMT) à la tête du Tchad, le processus du dialogue national inclusif, la nomination à la tête des services des douanes et droits indirects, le recrutement des jeunes à la fonction publique et d'autres faits de société ont fait l'objet de débats dans les colonnes des journaux de la semaine.


Tchad : la revue de la presse de 26 juillet au 1er août. © Alwihda Info
Tchad : la revue de la presse de 26 juillet au 1er août. © Alwihda Info
"Une volonté manifeste de confisquer le pouvoir", analyse N'djaména Hebdo. "En presque 100 jours d'exercice du pouvoir, le CMT donne beaucoup plus l'impression d'agir pour confisquer le pouvoir que de s'atteler à une transition dont l'objectif est d'organiser un dialogue national inclusif qui débouchera sur des élections libres, transparents et crédibles", poursuit le journal.

Tergiversations autour du respect du délai de transition, annonce Abba Garde. "Les 18 mois de transition sont-ils réalistes" s'interroge Abba Garde. "Organiser des élections libres transparents dans 18 mois est le premier vœu du CMT, mis en place le 20 avril 2021 suite au décès du président Idriss Déby Itno. À peine la transition engagée, le président du CMT, Mahamat Kaka, a clairement affiché son intention de proroger pour 18 autres mois comme la charte de la transition l'y autorise. Il conditionne l'organisation de élections par un appui financier des partenaires du Tchad. Certains hommes politiques, acteurs de la société civile et juriste, appellent aux respect des engagements pris par le CMT.

Le processus du dialogue national inclusif. "Foire aux empoignades", titre l'éditorialiste de N'Djaména Hebdo."Samedi dernier, dans un hôtel de la capitale, la désignation de cinq représentants des jeunes devant siéger au comité d'organisation du prochain dialogue national a tourné à un pugilat. Deux jours plutôt au même endroit, les leaders des partis politiques ont failli offrir le même spectacle, deux d'entre eux en sont venus presque aux mains. Comme pour les jeunes, la désignation politicienne a été suspendue ; ceux-ci ont jusqu'à ce lundi pour transmettre la liste de leurs représentants au ministère de la Réconciliation nationale et du Dialogue". 

"Vers un dialogue biaisé", analyse Bi-hebdo. "Jeudi 22 juillet, les partis politiques ont ouvert le bal en montrant leurs limites et prouvant ainsi leurs incapacités à s'organiser pour désigner leurs représentants au comité d'organisation du dialogue national inclusif. 15 places accordées à quelques 200 partis politiques qui lorgnent chacun leur intérêt, il faut oser !", S'exclame le journal. 

"Yaya Dillo menace dans une République debout", annonce Abba Garde. Pour l'hebdomadaire, suite à la publication le 2 juillet dernier du décret n° 101/PCMT/PMT/2021, portant création d'un comité d'organisation du dialogue national inclusif, une plateforme citoyenne dénommé "République debout", a vu le jour 22 juillet 2021, après une conférence de presse pour contester ledit comité, informe Abba Garde. "En attendant un dialogue national sincère, "le coup de boxe", annonce Le Pays. Trois mois après la prise de pouvoir par la junte militaire, il y a eu évidemment des annonces de lancement des projets. Mais s'il y a une chose à retenir de cette transition c'est sans doute le flou des autorités et la grogne sociale.

Kemkil Adangran Benoît est il "l'homme de la situation", s'interroge La Voix. " La grogne des opérateurs économiques exigeant à la direction générale des services des douanes "l'homme qu'il faut à la place qu'il faut" a fini par porter ses fruits par la nomination d'un nouveau directeur général Kemkil Adangran Benoît, le 22 juillet 2021. "Serait-il le Messi tant attendu ?", se demande La Voix. "Éjection de Beguera de la direction générale des douanes, un ouf de soulagement", trouve Salam Info. "Nommé par Déby père, le 19 septembre 2019, Mahamat Charfadine Abdelkrim, a été évincé par le fils le 22 juillet dernier. Près de trois ans passés à la tête des douanes et droits indirects, Beguera a laissé des souvenirs peu appréciables aux douanes et au ministère des Finances. Que peut-on retenir contre lui, qui est celui qui l'a remplacé ?", écrit Salam Info.

"Recrutement à la fonction publique, les statistiques contredisent Brah Mahamat", titre à sa Une La Voix. Manifestation sit-in, menace de s'exiler, grève de la faim, etc. Les diplômés sans emploi ne cessent de réclamer leur intégration à la fonction publique. Mais avec peu d'espoir. "Sur les 26 ministères ou institutions, le nombre des fonctionnaires toutes catégories (A B C) confondus est de 48.007, soit 78,61% et 13.062 contractuels pour un total de 61.069 personnels. Les ministères prioritaires -tels que le ministère de l'Éducation nationale- comptent 32.260 personnels".



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 31 Mai 2019 - 15:48 Tchad : un mois de mai bien sombre


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)