Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : la saison pluvieuse aggrave l'état des routes et freine l'activité commerciale


Alwihda Info | Par Mahamat Issa Gadaya - 22 Septembre 2019 modifié le 22 Septembre 2019 - 13:13


Tchad : la saison pluvieuse aggrave l'état des routes et freine l'activité commerciale. © Alwihda Info
Tchad : la saison pluvieuse aggrave l'état des routes et freine l'activité commerciale. © Alwihda Info
En saison pluvieuse, l'état des routes et des pistes est aggravé et freine l'activité commerciale. A l'Est, sur l'axe Goz Beida-Abdi-Abéché, entre les provinces du Sila et du Ouaddaï, il faut franchir de nombreux obstacles pour arriver à destination.

La route est dégradée partout. La population craint ce trajet emprunté par de nombreuses personnes qui traversent la zone jusqu'au Soudan, notamment pour le commerce. En cette période, les pluies ont bloqué certaines routes, privant les voyageurs de mobilité et l'Etat de recettes commerciales.

Ce samedi après-midi, un véhicule Hartop de marque Toyota en provenance d'Abéché, s'est embourbé depuis 6 heures du matin sur l'axe Goz Beida - Abdi. Selon le chauffeur, le véhicule est bloqué ; il cherche en vain à le faire déplacer. "Le véhicule même ne marche pas".

Les occupants du véhicule ont demandé de l'aide à un autre chauffeur pour "tirer" le véhicule. Ils se sont opposé à un refus, alors que le véhicule continuait à s'enfoncer. Le chauffeur, fatigué, a été contraint de décharger toute la cargaison.

Tchad : la saison pluvieuse aggrave l'état des routes et freine l'activité commerciale. © Alwihda Info
Tchad : la saison pluvieuse aggrave l'état des routes et freine l'activité commerciale. © Alwihda Info
L'axe Goz Beida - d'Abdi cause des désagréments aux véhicules commerciaux, particulièrement en saison pluvieuse. La situation est catastrophique, explique Mahamat Yaya, un voyageur qui a fait le trajet Goz-Beida - Abdi, puis Abdi - Abéché.

L'axe Goz Beida - Abdi prend au moins trois à quatre heures de temps en saison pluvieuse.

La zone sert de point de ravitaillement, notamment en denrées alimentaires, pour tout le pays et génère de nombreuses recettes.

Pour les civils, leur souhait est que le gouvernement se penche sur l'état des routes du Sud à l'Est d'Abéché, jusqu'au Soudan.