Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le MPTR dénonce "une mise à mort de la jeunesse estudiantine"


Alwihda Info | Par - 22 Novembre 2020



Le parti Mouvement des patriotes tchadiens pour la République (MPTR) fait sa rentrée politique 2020-2021, sous le thème "rendre à la jeunesse ses opportunités".

Le secrétaire général adjoint Nadjitoide Betouembaye Aime souligne que le MPTR rencontre d'énormes difficultés financières. "Il ne fonctionne qu'en dehors de quelques subventions accordées par l'État tchadien, des cotisations de ses membres, qui d'ailleurs entrent difficilement et surtout les apports personnels de son président national. Ces difficultés financières font que, jusqu'à présent, le parti n'arrive pas à s'implanter sur toute l'étendue du territoire national", souligne Nadjitoide Betouembaye Aime.

Selon le président national Mbaimon Guedmbai Berice, "l'engagement politique constitue un réel sacerdoce et chaque combat est une lutte éprouvante à laquelle se tiennent les grandes âmes pétries dans le sens du sacrifice et du don de soi".

Le président national estime que "le Tchad, pays qui réunit toutes les potentialités pour créer son destin et se construire en grande nation respectable et respectée, se voit réduit en peau de chagrin par le système autiste et autocratique en place depuis une trentaine années".

Il ajoute que "la misère que vivent nos populations au quotidien n'est que trop connue (...) Les modestes bourses qu'on octroyait sont supprimées dans nos écoles et universités. (...) Ces suppressions sans mesures de substitutions sont une mise à mort de la jeunesse estudiantine de notre pays. Elles illustrent l'aversion qu'ont les dirigeants de ce pays pour la compétence, le mérite et le gain digne".

Le MPTR plaide en faveur de l'amélioration des conditions de la jeunesse :
"Les opportunités de la jeunesse, ce sont les jeunes eux-mêmes. Ces jeunes filles et garçons, hommes et femmes friands du dur labeur et qui aspirent à bâtir un avenir pour la mère-patrie. Notre jeunesse ne demande pas de la charité, elle n'a pas soif de la magnanimité canaille de dirigeants qui, à chaque occasion offrent à s'abreuver d'alcool ou à s'asphyxier de cigarettes et chicha. Notre jeunesse est une jeunesse vaillante qui a de la passion du travail, de transformer ses compétences en réalités vitales."
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)