Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays


Alwihda Info | Par Mahamat Abdramane Ali Kitire - 14 Septembre 2019 modifié le 14 Septembre 2019 - 07:54



Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays. © Alwihda Info
Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays. © Alwihda Info
L'association "La voix de la femme" poursuit sa caravane de sensibilisation dans les différentes communes de la ville de N'Djamena. Après les 1er, 3ème, 4ème et 5ème et 6ème arrondissements, c'est au tour des 7ème et 9ème de bénéficier du plaidoyer sur la scolarisation des filles.

La première descente a eu lieu dans la commune du 7ème arrondissement. La délégation a été accueilli par la maire 2ème adjoint de la commune, Mme. Yoramadjiel Gisèle, des chefs de carré et des civils.

La maire 2ème adjointe de la commune du 7ème arrondissement, Mme. Yoramadjiel Gisèle a déclaré que "la scolarisation des filles à l'école est l'une des priorités du gouvernement prôné par Idriss Déby Itno pour le bien-être de la femme tchadienne".

"La commune du 7ème arrondissement prendra toutes les dispositions afin d'atteindre le taux de scolarisation des filles à l'école de plus de 70% d'ici les années à venir", a-t-elle souligné.

La présidente de l'association "La voix de la Femme", Mme. Amina Tidjani Yaya estime que "une femme éduquée est plus sincère que l'homme, sa scolarisation est un bénéfice pour la famille et la société tout entière".

"Notre association mettra dans chaque commune, un représentant de notre association afin d'aider les familles les plus démunies qui ne peuvent supporter le coût de la scolarisation de leur fille, à travers un kit scolaire", a indiqué Mme. Amina Tidjani Yaya.

Dans son allocution, la présidente de l'association "Alliance de la fille tchadienne pour l'éducation, la création et l'art", Mme. Danezouné Clarisse, a estimé que "le Tchad est l'un des pays membres signataires de la charte des Nations unies pour la protection du droit de la femme et l'enfant, donc éduquer une femme, c'est protéger une Nation".

D'après elle, "Il est temps pour le gouvernement d'agir au plus vite que possible et d'orienter sa politique vers la scolarisation de nos filles à l'école".

Ce vendredi soir, dans la commune du 9ème arrondissement, à Walia, la délégation associative a entrepris la même démarche. Elle a été reçu par le maire de la commune du 9ème arrondissement de Walia, Mahamat Kerima Saleh.

"L'éducation ne concerne pas seulement les hommes, elle concerne aussi les femmes. La femme est le vecteur du développement d'une nation. Sur 120 millions de filles qui atteignent l'âge de la scolarisation, 65 millions d'entres elles ne sont pas inscrites à l'école, ce qui constitue une grande perte pour l'humanité", selon lui.

Le maire Mahamat Kerima Saleh a remercié l'association "La voix de la femme" pour l'accompagnement de la fille dans la scolarisation.

Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays. © Alwihda Info
Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays. © Alwihda Info

Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays. © Alwihda Info
Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays. © Alwihda Info

Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays. © Alwihda Info
Tchad : le manque de scolarisation des filles, une grande perte pour le pays. © Alwihda Info



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139 (Bureau N'Djamena)