Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le ministre du Pétrole rassure après une descente à la raffinerie


Alwihda Info | Par Mariam Tchou Allatchi - 13 Mars 2019 modifié le 14 Mars 2019 - 08:40


"La population a déjà beaucoup souffert mais elle doit attendre encore jusqu’au 4 avril prochain pour avoir du gaz butane de manière permanente", a déclaré le ministre du Pétrole et de l’Energie.


Des bouteilles de gaz à N'Djamena. © DR
Des bouteilles de gaz à N'Djamena. © DR
Le ministre du Pétrole et de l’Energie, Mahamat Hamid Koua, accompagné de son staff, s’est rendu ce mercredi 13 mars 2019 à la Raffinerie du Djarmaya pour constater l’évolution des travaux de maintenance entamés depuis le 23 février dernier.

Ces travaux de maintenance à la raffinerie de Djaramaya ont entrainé la rupture d'approvisionnement en gaz butane qui affecte sérieusement les ménages de la capitale et ceux du reste du pays.

Lors de cette descente sur le terrain, le ministre du Pétrole a visité toutes les unités de production à chaque étape. Le chef de département du pétrole a marqué des arrêts pour suivre les explications et se rassurer du délai d’exécution des travaux de maintenance.

Mahamat Hamid Koua a déclaré que les travaux de maintenance sont exécutés à 48%. Il rassure que tout est mis en œuvre par le Gouvernement pour couvrir la période de rupture du gaz butane au Tchad. "La raffinerie contribue en beaucoup de choses à l’indépendance énergétique du Tchad. Il est question de la maintenir et pour des raisons de mise à disposition sur le marché, c’est le moment de dire que le Gouvernement a pris toutes les dispositions pour importer le gaz de l’extérieur, du Cameroun et du Nigeria. Donc, je pense qu’ils vont trouver une solution à cette crise. Il faut reconnaitre que c’est un produit spécifique dans son transport", selon le ministre.

"La distance avec le port qui nous lie est au-delà de 1000 km. C’est la première fois qu’une telle quantité est en train d’être importée. Sachez que le gouvernement a pris toutes les ressources à travers l’ARSAT pour importer le produit. La population a déjà beaucoup souffert mais elle doit attendre encore jusqu’au 4 avril prochain pour avoir du gaz butane de manière permanente", explique-t-il.