Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : les danses ancestrales au cœur des traditions


Alwihda Info | Par Koffi Dieng - 20 Septembre 2021



Tchad : les danses ancestrales au cœur des traditions
Chaque soir au rythme et au son des tamtams, des cithares, des balafons, des sifflets ou de la flute, les Tchadiens issus de villages partout dans le pays expriment leurs sentiments et leurs émotions.

L’exécution des danses traditionnelles perpétue des valeurs bien ancrées dans la culture tchadienne. Parties intégrantes du patrimoine culturel du pays, il faut rappeler que ces danses représentent une richesse qu’il ne faut pas négliger.  

De nombreuses danses traditionnelles, qui méritent d’être découvertes et mises en lumières, existent au Tchad. Cet article permettra d’en présenter quelques-unes de ces danses parfois ancestrales.

De la danse « Mbeul », « lele », « klag », à la danse « mbilé »… elles font toutes parties de la culture tchadienne. Les danses sont transmises de père en fils et, donc, emportent avec elles des valeurs familiales très importantes de nos jours. La danse est une démonstration de force qui montre l’habilité et l’agilité du danseur. Ces danses ont toutes un sens. Elles peuvent être initiatiques, thérapeutiques ou encore funèbres. Certaines danses sont même créées à partir d’inspiration ou de circonstance. Elles sont parfois accompagnées du bruissement de clochettes ou grelots aux pieds qui donnent le rythme aux danseurs.

Alors que la « klag » est la danse Mbaye par excellence, la « lele » est originaire du royaume d’Ouaddaï. Danse traditionnelle hiérarchisée, elle est exécutée à l’occasion de cérémonies prestigieuses. Devenue patrimoine culturel du Tchad, elle nécessite une bonne condition physique et une maîtrise stricte de la chorégraphie. Elle permet d’exprimer la joie pour présenter des meilleurs vœux à un nouveau chef traditionnel. La danse « mbilé », issue de la région du moyen-Chari, plus particulièrement de la ville de Kinda, est principalement pratiquée par les Sara Kaba. Elle consiste à imiter les animaux. Vêtus de tenues traditionnelles, les danseurs exécutent des mouvements saccadés mais parfaitement synchronisés permettant une représentation très spectaculaire.

La danse a évolué en fonction de l’environnement et du temps, chaque danse est l’identité d’une communauté. En outre, elle représente surtout la diversité ethnique et la richesse culturelle du Tchad et ça inspire bien la fierté !



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:53 Tchad : une délégation du CODNI en mission au Nord


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)