Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : les jeunes pas assez impliqués dans les débats et prises de décisions


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Janvier 2019 modifié le 13 Janvier 2019 - 22:40



Le forum national de la jeunesse en 2018 à N'Djamena. © DR
Le forum national de la jeunesse en 2018 à N'Djamena. © DR
L'antenne de la cellule de liaison et d'information des associations féminines du Tchad (CELIAF) de N'Djamena, en partenariat avec l'Unicef, a formé du 9 au 10 janvier des élèves des dix établissements scolaires de la capitale sur les droits de l'enfants et les pratiques familiales essentielles.

La formation entre dans le cadre du projet d'appui au renforcement des connaissances en matière des droits de l'enfant et d'engagement des communautés, particulièrement des femmes et des jeunes, pour le changement des comportements et la lutte contre les pratiques néfastes.

L'objectif visé est d'amener les élèves à promouvoir les droits des enfants, l'enregistrement des naissances, la scolarisation des filles et la lutte contre le mariage précoce. 

La présidente de l'antenne CELIAF de N'Djamena, Mme. Djikoloum Mougalbaye a relevé que l'implication des jeunes dans les débats et les prises de décisions sont essentielles pour bâtir une communauté sûre et inclusive. "Beaucoup de jeunes sont fragilisés et marginalisés. Par conséquent, ces derniers ne participent pas à la prise de décision et aux efforts du changement de la société", a-t-elle expliqué.

L'implication des jeunes dans les campagnes de sensibilisation constitue un potentiel pour le développement du pays.

"La population tchadienne est relativement jeune. Elle constitue un potentiel important pour le développement du pays. Néanmoins, ce potentiel ne peut véritablement être exploité que si la jeunesse dispose des capacités et de l'abilité adéquate pour lui permettre de jouer pleinement son rôle comme agent de changement positif dans le développement durable du Tchad", a déclaré la directrice des actions sociales éducatives, Sola Ndilnodji.