Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : 73 millions FCFA de la FAO à 3 ONG pour lutter contre la faim et l’insécurité alimentaire


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 22 Juillet 2019 modifié le 22 Juillet 2019 - 11:06


Un jeune homme arrose un champ agricole. © DR
Un jeune homme arrose un champ agricole. © DR
Lomé - Le bureau local de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a signé ce vendredi 19 juillet 2019 à Lomé, un protocole d’accord de financement avec trois ONG togolaises intervenant dans le domaine de l’agriculture.

Il s’agit de la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs agricoles (CTOP), de l’Autopromotion rurale pour un Développement Humain Durable (ADHD) et d’Action d’aide Humanitaire pour le Développement (AHD).

La signature de ce protocole s’inscrit dans la politique de l’institution onusienne d’accompagner le Togo dans la mise en œuvre de son programme de développement. L’enveloppe, d’un montant de 73 387 790 FCFA va contribuer à « lutter contre la faim, l'insécurité alimentaire, la malnutrition, et rendre l’agriculture, la foresterie, la pêche plus productives et plus durables ».

Grâce à cette subvention de la FAO à hauteur de 57 721 300 FCFA, la CTOP va œuvrer au renforcement des moyens d’existence des agriculteurs, membres des coopératives de producteurs forestiers et agricoles, et à la restauration du paysage forestier des régions maritimes, plateaux et centrale au Togo.

L’accord avec l’ONG ADHD, d’un montant de 7 666 490 FCFA, contribuera au processus de dissémination du code foncier et domanial au Togo, dans le processus de mise en œuvre des Directives Volontaires de la FAO pour une gouvernance responsable des régimes fonciers, dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale.

Dans le souci de porter cette loi auprès des populations rurales, l’ADHD formera des formateurs à l’utilisation d’une « boîte d’images » (outil de vulgarisation de la loi qui est actuellement mis au point avec l’appui d’un autre partenaire – ILC), de manière à vulgariser les dispositions relatives aux terres rurales auprès des populations de certains villages pilotes.

Pour l’ONG AHD, il s’agira de sensibiliser les populations des villages de Kouènou, Djankassè, Kéta- Akoda et d’Agbantokopé sur les services écosystémiques, l’intérêt de la conservation de la biodiversité en général et des mangroves en particulier, les avantages liés aux mangroves ainsi que sur les textes législatifs et réglementaires de protection de l’environnement à travers des canaux appropriés de communication.

D’élaborer un plan de gestion participative et de reboisement et/ou de mise en défens de la berge du Lac Togo et enfin mettre en terre 15 000 pieds de palétuviers sur une bande de 6 km (avec 5 m de largeur), les entretenir et proposer une approche durable de protection et de suivi des pieds des palétuviers mis en terre. Le montant de cette subvention s’élève à 8 000 000 FCFA.

Tous les projets, rappelle la FAO, sont des projets pilotes et les ONG devront aller au bout des objectifs assignés dans un délai imparti.