Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Togo : Organisation d’une rencontre sur l’IFADEM par le ministère des enseignements primaire et secondaire


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 10 Mars 2017 modifié le 10 Mars 2017 - 22:21


Togo : Organisation d’une rencontre sur l’IFADEM par le ministère des enseignements primaire et secondaire
Lomé, le 10 mars 2017- La réunion du comité national de coordination de l’expérimentation du Togo sur  l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM) a eu lieu ce vendredi à Lomé.

L’IFADEM a été institué depuis 2006. C’est un projet voulu par les Etats membres de la francophonie et développé par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) en collaboration avec l’Organisation internationale francophonie (OIF) depuis 2006. Il vise notamment, l’amélioration de la qualité de la formation de base dans plusieurs pays.

L’objectif de la réunion est de faire le point d’avancement de l’IFADEM au Togo depuis le lancement en 2014 et d’envisager les perspectives d’avenir pour son aboutissement. Les membres du comité  constitué de directeurs centraux et régionaux et des écoles normales d’instituteurs (ENI), ont saisi l’occasion de cette rencontre pour mener des réflexions sur le mécanisme de valorisation de la certification qui sera donnée aux participants en accord avec les textes qui régissent le projet.

Pour le directeur de cabinet du ministre des Enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle, Eyana KPEMISSI, l’adhésion du Togo à l’IFADEM s’est faite dans le souci de relever le niveau de qualité de l’école togolaise. « Le système éducatif togolais présente encore des manquements. En particulier, les disparités sociales dans les parcours individuels demeurent faibles notamment au détriment des secteurs pauvres et ruraux ». Le représentant du ministre des Enseignements primaire et secondaire a également évoqué le fort taux de redoublement et d’abandon des élèves  au cours primaire et leur faible niveau d’acquisition dû à un niveau de formation insuffisant des enseignants et des problèmes d’acquisition de la langue française.

Ainsi, le Togo espère beaucoup de l’IFADEM pour renforcer les capacités de ses instituteurs dans l’enseignement du français et des disciplines scientifiques en français et d’une manière générale l’amélioration des aptitudes pédagogiques des enseignants.  « Il s’agit de façon spécifique, d’assurer le développement de l’éducation de base dans l’amélioration de la qualité des processus de renforcement professionnel des enseignants et dans le domaine de l’innovation pédagogique tel que l’utilisation des TIC pour l’éducation, de fournir aux enseignants et aux élèves maitres les ressources pédagogiques sur support numérique », a ajouté Eyana KPEMISSI.

Notons que la phase expérimentale de l’IFADEM au Togo a permis la production de cinq livrets de formation par une équipe de 12 concepteurs, l’achèvement d’un cursus hybride de formation des gestionnaires de systèmes éducatifs par 17 agents du ministère. On peu citer aussi l’engagement de 21 tuteurs auprès de 600 enseignants lauréats de l’initiative. L’IFADEM a été admis au XIème Sommet de la francophonie en 2006 et 10.000 enseignants  ont déjà bénéficié du programme. Il couvre actuellement 15 pays et vise à terme 20.000 enseignants.