Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
MUSIQUE

Togo- Suisse: VICKY BILA JAZZAFRIC


Alwihda Info | Par essi amuzu - 23 Janvier 2013 modifié le 23 Janvier 2013 - 13:11

VICKY BILA
Le Jazz regagne la maison habillé de couleurs d’ailleurs.


Togo- Suisse: VICKY BILA  JAZZAFRIC
Album JazzAfric de VICKY BILA

Le Jazz regagne la maison habillé de couleurs d’ailleurs.
Chanteuse suisse-togolaise une voix chaude, sensuelle, un swing, Vicky Bila revient à ses premières amours avec une élégance rare en proposant un Jazz à la fois sophistiqué et populaire dans une langue africaine en gardant les codes et la nature des chansons Jazz.
Cet album est le résultat d’une longue démarche de réflexion. Le jazz est méconnu en Afrique ; il semble n’être connu et apprécié que dans un cercle restreint de personnes, ou considérée comme une musique intellectuelle pour les intellectuels. Il est presque absent sur les médias du continent noir.
Forte de ce constat, Vicky Bila commence une démarche d’étude de l’histoire de la musique afro-américaine et du jazz en particulier. Assez rapidement, une volonté s’installe : rendre accessible la musicalité du jazz en Afrique en reprenant des thèmes et titres en leur donnant des textes en langue locale en offrant ainsi la possibilité au plus grand nombre de s’imprégner de cette musique qui tire ses racines de l’histoire africaine.

S’en est suivi une écoute assidue de titres connus à grand succès avec leur variation dans les âges et les interprètes avec toujours la même question : quelle interprétation pourrait en langue locale donner le meilleur rendu de l’esprit du titre voulu par ses compositeurs et ou interprètes.
Cette réappropriation culturelle donne une tonalité nouvelle et permet sa diffusion diverse dans l’espoir que le souhait de l’artiste puisse être réalisé.

À l’écoute du résultat, il n’y a aucun doute sur l’intérêt que cet album va susciter car l’utilisation de textes originaux sur l’interprétation musicale de standards du Jazz dirigée par Vicky Bila et jouée sans complexe par de jeunes musiciens de l’Afrique de l’Ouest offre à l’auditeur une émotion partagée tant par les néophytes de ce style de musique que par des oreilles averties. La musique jazz par définition et de par son origine doit revenir à une audience populaire en Afrique noire.
Cette réalité fait partie de l’histoire africaine ; libre aux africains de se la réapproprier en y mettant les couleurs de leur quotidien et surtout de la démocratiser.
Dans toute l’histoire du jazz, le lien africain n’est jamais été rompu. Ainsi l’héritage de la culture africaine a été tissé, retissé, a rencontré d’autres cultures et d’autres esprits pour le magnifier et en aboutir au jazz contemporain qui sublime et nous fait rêver aujourd’hui.


Le corps et l’âme de la terre africaine est la source du jazz
Teinté de toutes les émotions exprimées en réaction à un exode forcé.
Vicky Bila



LES MUSICIENS
J’aurais pu réaliser cet album avec les musiciens européens ou américains mais j’ai préféré les musiciens africains pour plus d’authenticité et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai travaillé avec cette petite formation de 5 jeunes musiciens pleins d’énergie, de liberté et de fraicheur, des passionnés de la musique.
Le travail était collectif et le plus important pour moi c’est l’intégration de mon idée, de mon objectif, la compréhension de la définition et le sens du jazz dans tous les esprits.
Cette musique où tous les instrumentistes sont sur un pied d’égalité. La personnalité des musiciens s’affirme à travers leurs instruments en toute liberté. L’album a été enregistré en live, Il n’y a pas de star ni de vedette. La star était la musique, le jazz.
A la guitare Arsène Kofi Arso togolais, a fait l’Université de Lomé et l’école anglaise de Lomé, une force musicale tranquille.
Au piano Ariel Cheney ingénieur technicien à la télévision ivoirienne, pianiste chanteur d’origine ivoirienne, a fait l’université d’Abidjan et Bruxelles, toujours stylé
A la guitare Bass, Gaétan Ahouandjogbé Togo-béninois. Université de Lomé et ingénieur de son, un végétarien convaincu et toujours zen.
A la batterie percussion, Gilbert Ai-Nho est un jeune batteur d’origine béninoise. après son bac a fait son diplôme d’apprentissage de la pâtisserie et cuisine gastronomique. Il a joué avec des artistes nationaux et internationaux comme Le Maire, Charles Alao, Nestor David et Manou Gallo.Il a participé aux grands festivals internationaux. Un leader né qui respecte certaines valeurs humaines.
Au saxo, clarinette Koffi Enam kafui Assimadi est saxophoniste togolais très talentueux et pleins de créativité. Ila participé aux festivals internationaux tels que le festival Jazz au couvent en corse France au côté de China Moses la fille Dee Dee Bridgewater une grande chanteuse jazz américaine. Jacques Schwartz-Bart, Trotignon Jean baptiste, Gaël Hollerou et bien d’autres encore.
Au studio, Rodrigue Bellow chanteur, ingénieur de son chez colibri à Lomé avec son expérience il a vu passé dans son studio tous les artiste de Lomé et de la sous région.
Pour le mixage final et mastering ,Arnaud Ruffieux au studio Ruff-Tang laboratoires à Genève.


Ma Passion pour le Jazz
Tout laissait à présager que j’allais m’y intéresser un de ces quatres, lorsque j’ai commencé à écouter les disques vinyles de jazz dans la collection de mon oncle, ingénieur de son et à poser pleins de questions à mon chef d’orchestre wellborn attivor une virtuose de la guitare (il a découvert bibi , une chanteuse française d’origine ghanéenne qui a chanté, tout doucement en France)
vu qu’il avait intégré dans sa répertoire quelques morceaux jazz standards. Ce qui m’a permis de découvrir de grandes voix féminines de jazz qui sont des pures merveilles et de m’imprégner de leur sensibilité. Il y a une grande liberté d’expressions vocales, une joie dans les notes chantées et une élégance dans les rythmes qui sont aussi endiablés que dans
la musique purement africaine.
A la suite j’ai remarqué qu’il y a beaucoup de styles de jazz, celui qui vient de la nouvelle-Orléans reflète le blues que j’aime beaucoup et certains styles de jazz traditionnel, c’est pour moi bien plus accessible et m’invite plus à la méditation que le free jazz. Petit à petit le jazz se dévoile à moi par sa base africaine et depuis j’en écoute beaucoup et mon entourage familial en Europe savent que l’un des plus beaux cadeaux qu’il puisse m’offrir reste les disques de jazz et des livres de jazz.

Le jazz n’est plus un mystère pour moi puisque je me suis mis à lire et à l’écouter avec beaucoup d’attentions et d’ intérêts pour forger ma culture à cette
musique intemporelle ,fascinante qui m’a dévoilé qu’elle est l’aboutissement de la métamorphose et la mixture de la musique africaine et occidentale.
La Musique Africaine est à la source du jazz
La musique africaine désigne généralement la musique des différents pays d'Afrique. Elle est caractérisée par son côté dansant et hypnotique. Dans les tribus africaines, ces musiques ont une grande importance à l'intérieur de leurs cultes idolâtres. Elle permet d'entrer en transe grâce à la répétition rythmique de la musique. Cette musique s'est ouverte aux pays du monde et prend peu à peu place dans les festivals musicaux incitant à la diversité des genres musicaux

La Musique au Togo est une forme de communication comme le Negro Spirituals : Langage et Codes secrets d’évasion des esclaves africains américains.
Au Togo, la musique est inscrite dans le contexte de la vie quotidienne et de sa culture. Elle tisse un lien entre les personnes de même ou de différente région et entre les hommes, leur Dieu et la nature dont ils sont issus. La musique s’adapte à chaque occasion à laquelle elle devrait être jouée.
On aime danser.la danse est diversifiée dans ses coutumes, ses chants, ses contes et rythmes musicaux, le Togo est, sans nul doute, une véritable mine de valeurs culturelles authentiques. La diversité et l'extrême beauté d'un folklore dont chaque région offre, lors de grandes manifestations, de spectaculaires démonstrations de chants et danses que la pratique d'une tradition séculaire a su garder à l'abri de toute dégradation



La danse traditionnelle a une valeur particulière au Togo. Les différentes ethnies ont chacune leurs rites et leurs danses spéciaux. Chez les Ewe par exemple les danseurs entrent en trance au cours de la danse. Chez les Akposso, la danse de mariage est toute particulière et exerce sur le spectateur un certain effet magique. La danse traditionnelle chez les Konkomba aux traditions guerrières est appelée la danse aux cauris. Au cours de cette danse, les acteurs font semblant de se livrer à des combats. Chez les Kabyè, la danse a un aspect mystique et a lieu tous les 5 ans à une date définie par les Dieux.

Les griots ont un rôle très important en Afrique. Un griot,est un homme qui possède un savoir qu’il transmet par la tradition oralement avec ses tambours de génération en génération, une vraie bibliothèque. C’est un patrimoine non écrit, l’un de ces éléments intangibles qui font que des hommes penchent vers l’ordre du minéral ou du spirituel. Des choses que les mots ne peuvent rapporter, qui sont de l’ordre du sensible, une autre forme de communication qui est universelle. C’est comme une lecture avec des phrases chantées et contées

La chanson est le lien de la musique à la vie, quelle que soit la transformation historique des formes. En Afrique l’expression vocale ou instrumentale est systématiquement recherché, quite à sortir des canons et règles d’utilisation des instruments occidentaux dans leur technique « classique » : « Parker imitait de très près la voix humaine avec ses hurlements, ses chutes subites, ses couacs et ses sons coulés »

Un Jazz Man disait qu’il y a un lien entre la musique africaine et la musique de toutes les civilisations à travers le monde, parce que l'Afrique a eu la première civilisation. Et la musique africaine est aussi vieille que l'Afrique. Où que vous alliez, la culture africaine, la musique africaine y ont été. C'est quelque chose qui s'est perdu. Il faut que les gens reconnaissent la musique africaine, son importance. Mais ce lien était là et fut transformé selon les circonstances de différents lieux, temps, personnes. Donc, oui, ce lien est important, il nous faut revenir à l'histoire ancienne, parce que c'est de là que l'on vient...

La source de la musique afro américaine, afro cubaine, antillaise, brésilienne et jamaïcain est l’Afrique... Maman Rythme est l’Afrique ! En Afrique vous allez à tel endroit, vous entendez un rythme, et deux milles plus loin, les gars jouent complètement autre chose. Ils jouent ce qu’ils vivent. Les enfants de l’Afrique en Occident ont plusieurs façons d’exprimer leur attachement à la Maman. Les Brésiliens Africains ont créé la samba, les Caraïbes le calypso, Cuba la rumba et un tas d’autres rythmes. Le blues, les spirituals tous ont des caractéristiques différentes. Néanmoins ils constituent un ensemble, et sont sous l’influence des différents rythmes africains.
jazz que nous connaissons aujourd’hui est la plus haute forme musicale, sur cette planète. C’est évident car tout évolue. Parce que cette dynamique est nourrie du génie noir dans le monde, il faut l’accepter telle que. C’est la musique des dernières décennies, qui entre dans le prochain siècle. Les Brésiliens Africains ont créé la samba, les Caraïbes le calypso, Cuba la rumba et un tas d’autres rythmes. Le blues, les spirituals tous ont des caractéristiques différentes. Néanmoins ils constituent un ensemble, et sont sous l’influence des différents rythmes africains
jazz n’est pas qu’une expérience américaine ou si on veut occidental, C’est un prolongement d'un mélange, un mixte de la culture musicale africaine et occidentale qui s’est poursuivi au 20ème siècle et dans le 21ème, ce métissage donne une musique de grande liberté d'expression et vocale c'est à dire le jazz.


Je rends hommage à ma mère Aimée Akouavi Akomatsri ,à Solange d’Almeida Franciscoà Lédi Adjo Charlotte,Agbégnidor Komla et à toutes les grandes voix que j’ai beaucoup écoutées et qui m’ont influencée dans ma passion pour la musique

Bella Bellow, Myriam Makéba, Abeti Masikini,aicha koné,Margaret Singana, Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Nina Simone, Sarah Vaughan, Aretha Franklin, Diana Schuur, Roberta Flack, Dionne Warwick, Dianah Washington,Jessye Norman et bien d'autres encore.
Merci à Nadia,Yannick,Patrick ,Robella et toutes les personnes qui m’ont toujours soutenues et encouragées.