Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : en dix ans, le salaire des enseignants du supérieur a connu une augmentation de 254%


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 28 Novembre 2020


Illustration © Ben Kadabio/Alwihda Info
Illustration © Ben Kadabio/Alwihda Info
Lomé - Le gouvernement togolais sur ces dix dernières années n’a ménagé aucun effort pour améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants du préscolaire, primaire, secondaire et du supérieur. Ainsi grâce à la volonté politique du Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna GNASSINGBE, un accent particulier a été mis sur la revalorisation des salaires des enseignants toute catégorie confondue.

Dans les détails, au niveau des enseignants des Universités publiques, le salaire a connu une évolution exponentielle de 2011 à 2020. En témoignent les différentes grilles de début de carrière aussi bien des Assistants que des Professeurs Titulaires.

En se fondant sur le Protocole d’Accord signé le 03 novembre 2011 entre le gouvernement et les syndicats de l’enseignement supérieur, le salaire de base, primes et indemnités en début de carrière d’un professeur titulaire étaient de 560.476FCFA, et passent aujourd’hui à 1.636.316FCFA, soit une augmentation de 254% pour le salaire de base et 99% pour les primes et indemnités.

En ce qui concerne les Assistants, le salaire mensuel qui était de 222.076FCFA passe à 534.407FCFA et les primes et indemnités de 120.000FCFA à 231.000F soit un total cumulé de 765.407FCFA, induisant une augmentation de 141% pour le salaire de base, et 93% pour les primes et indemnités, un taux global de 124%.

Il en est de même pour l’enseignement secondaire où le salaire de début de carrière était à 195.000FCFA pour la catégorie A, et va jusqu’à 500 000 F CFA en fin de carrière. En dix ans, on note une augmentation de 70% pour début de carrière et plus de 80% pour la fin.

Ceux du préscolaire et du primaire ont également vu leur rémunération évoluée de façon constante ces dernières années. Outre la situation salariale, les conditions de travail des enseignants et apprenants ont été revues à travers la construction des infrastructures de qualité, les équipements, le matériel didactique, un Environnement numérique, et la formation des formateurs.

Tout compte fait, les enseignants tout degré confondu sont mieux lotis par rapport aux autres corps de la fonction publique, en terme de revenu mensuel. Ceci est la manifestation de la considération que le Président de la République accorde à ces formateurs et éducateurs eu égard à la délicatesse de leur métier qui au-delà, est un sacerdoce.