Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : premier coup de pioche pour les travaux de construction d’une aire d’abattage à Kara


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 25 Mai 2019 modifié le 25 Mai 2019 - 12:14


© République Togolaise
© République Togolaise
Lomé - Le premier coup de pioche à Djamdè dans la région de la Kara pour le démarrage des travaux de construction d’une aire d’abattage a été donné ce jeudi 23 mai 2019 par le Ministre en charge de l’Agriculture, Noël Koutéra Bataka.

La réalisation de cet ouvrage s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2 du Projet d’appui au secteur agricole (PASA) qui vise à relancer le sous-secteur de l’élevage au Togo. A part Kara, il est prévu la construction de deux (02) autres aires d’abattages notamment à Sokodé et à Kpalimé au profit des collectivités locales.

Selon le Ministère de l’agriculture, ces aires ont pour objectif d’améliorer la capacité et la qualité de la production carnée sur l’ensemble du territoire Togolais. Il s’avère alors indispensable de s’investir dans la valorisation des produits par la transformation et la commercialisation, en adéquation avec l’axe 2 du Plan national de développement (PND) qui prône le développement des pôles de transformation des produits agricoles. « Ceci passe par la mise en place des infrastructures d’abattage qui respectent les normes en vigueur en matière d’abattage des animaux », a indiqué le Ministre Bataka à l’issue de la cérémonie.

La construction de ces ouvrages dans les villes de l’intérieur est une décision du gouvernement pour pallier au problème d’absence des infrastructures d’abattage dans ces localités. L’objectif est de mettre fin aux systèmes d’abattage clandestins caractérisés souvent par des conditions d’abattage inappropriées compromettant ainsi la qualité sanitaire des produits carnés et par ricochet, la santé des consommateurs.

Le coût global des trois travaux est estimé à plus de 400 millions de FCFA et est pris en charge par l’Etat togolais. Chaque aire d’abattage sera composée d’un bâtiment d’exploitation, d’un bâtiment administratif, d’une structure de traitement : brûlage petits ruminants et traitement des têtes, pattes et peaux, d’un bloc sanitaire, des fosses septiques, de bio-digesteurs, ainsi que des systèmes de forage équipé d’un polytank surmonté sur une superstructure.