Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : vers une réglementation des baux d’habitation dans le secteur immobilier


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 1 Mai 2021


Lomé. © DR
Lomé. © DR
Le gouvernement togolais compte réglementer les baux d'habitation pour mettre fin à la spéculation dans le secteur de l’immobilier. Un projet de décret a été examiné en ce sens, le jeudi 29 avril 2021, en Conseil des ministres présidés par le Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE.

Concrètement, l'exécutif veut fixer les procédures relatives au bail d’habitation, établir un plafond pour la caution et la garantie de loyer. Le texte une fois en vigueur permettra selon le gouvernement, de résoudre les difficultés auxquelles font face les populations dans leur volonté d’accéder aux logements ; Des difficultés qui sont liées notamment à la faiblesse de l’offre et aux abus des propriétaires et agents immobiliers. Ces derniers exigent assez-souvent des cautions ou garantie de loyer exorbitant  aux locataires.

Des consultations vont se poursuivre dans les prochains jours avec les divers acteurs concernés, afin de finaliser les propositions, a indiqué le Conseil des ministres. Parallèlement à ce projet de décret en cours d’élaboration, il est important de préciser que d’autres initiatives sont en cours afin de garantir un meilleur accès à des logements décents et à des coûts abordables aux populations.

Exemple de l’accord signé en mars dernier entre le ministre de l’urbanisme, Koffi TSOLENYANU et l’institution panafricaine de financement du développement de l’habitat et de l’immobilier, Shelter Afrique pour la construction de 3000 logements sociaux dans la capitale togolaise.

On peut également citer les projets immobiliers  « Well City », « Eldorado » (en périphérie de Lomé) et « Renaissance » (en plein cœur de la ville de Lomé) portés par la Caisse nationale de sécurité sociale et d’autres acteurs privés et qui sont destinés à une classe moyenne de plus en plus croissante. Rappelons que le gouvernement dans le cadre de sa feuille de route quinquennale, prévoit de construire 20 000 logements sociaux d’ici 2025.