Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Transport durable : Des acteurs internationaux réfléchissent à Abidjan à la planification de la mobilité urbaine


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 6 Avril 2018 modifié le 6 Avril 2018 - 11:07


« Aujourd’hui, les dysfonctionnements récurrents constatés dans les déplacements des biens et des personnes constituent un sérieux frein à la compétitivité des villes africaines. Ceux-ci traduisent la congestion, l’insécurité, les coûts élevés du transport, l’inaccessibilité de tous aux services sociaux, etc.».

Tel sont les mots du ministre des Transports, Amadou Koné, lus par son collègue des Infrastructures économiques, Dr Amedé Koffi Kouakou. C’était à l’ouverture des travaux du séminaire régional portant : « Planification de la mobilité urbaine durable », le 5 avril, au Sofitel hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody.

Face à ce tableau sombre décrié par le ministre des Transports, il a, par la voix de son représentant, Dr Amedé Koffi Kouakou déclaré : « Nous devons donc travailler à ce que notre système de transport collectif contribue davantage à une meilleure qualité de vie des abidjanais ».

Toute chose qui justifie la tenue sur deux jours dudit séminaire régional, qui est une occasion « d’échanges en vue de permettre d’asseoir et de mettre en œuvre des politiques de transport urbain durable ».

Relevant que le transport public à Abidjan assure près de 90% des besoins de déplacement des populations, le représentant d’Amadou Koné, s’est dit assuré que ces échanges vont faire naître « une prise de conscience de la problématique de la mobilité urbaine. Et également avec des recommandations fortes et clairvoyantes dans la vision de l’instauration d’un système de transport durable, respectueux de l’environnement, fiable, efficient et performant ».

Pour sa part, le directeur général de la Société des transports abidjanais (Sotra), Méïté Bouaké, par ailleurs, président de l’Union africaine des transports publics (Uatp) a d’entrée souligné le rôle primordial des transports urbains dans la compétitivité des villes. Avant de relever l’engagement du gouvernement ivoirien, quant à la recherche de l’amélioration des déplacements à Abidjan.

Selon lui, cela s’est traduit à travers l’élaboration d’un Schéma directeur d’urbanisme du Grand Abidjan (Sduga), « afin de mieux répondre aux besoins de mobilité de la population abidjanaise, à un coût, une qualité de service et des conditions de sécurité et de pollution acceptables ». Non sans citer l’une des composantes de la stratégie du Sduga, qui concerne la promotion du transport de masse avec notamment, le projet de métro d’Abidjan, etc.

« Ce Sduga adopté par le gouvernement constitue la boussole qui guidera le développement des transports abidjanais à l’horizon 2030 », a-t-il laissé entendre.

Quant au secrétaire général de l’Union internationale des transports publics (Uitp), Mohamed Mezghani, il s’est appesanti sur l’urbanisation galopante. Qui d’après lui, a un impact certain sur la qualité de la mobilité dans les villes africaines. Comme solution, il a préconisé entre autres, une approche intégrée des Plans de déplacements urbains (Pdu) et des Schémas directeurs d’urbanisme (Sdu). Ainsi que la restriction de l’usage de la voiture individuelle au profit des transports collectifs et des modes actifs (marche à pied et vélo).

Signalons que le séminaire qui enregistre plus de cent participants, dont 20 experts internationaux venant d’une dizaine de pays est organisé par la Sotra, en partenariat avec l’Uatp et l’Uitp.