Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Triple élimination sans précédent dans l'émission Stars of science


Alwihda Info | Par Aetos Wire - 25 Octobre 2020

Une décision extraordinaire a été prise alors que les huit candidats avaient tous franchi les deux premières étapes de l'émission de la Fondation du Qatar en raison de la pandémie de COVID-19.


Contestants waiting to hear the jury’s decision (Photo : AETOSWire)
Contestants waiting to hear the jury’s decision (Photo : AETOSWire)
Le jury de Stars of Science a éliminé trois candidats lors de l’étape de prototypage de l'émission alliant éducation et divertissement de la Fondation du Qatar, en indiquant qu’après deux épisodes consécutifs sans élimination, les projets des huit candidats pouvaient désormais être jugés équitablement.

« La COVID-19 a eu un impact sur notre capacité à acheminer les ressources nécessaires en temps voulu. Pour pallier ce problème, nous avons accordé aux innovateurs de la saison 12 la possibilité de travailler sur leurs projets pendant 10 semaines, ce qui leur a laissé suffisamment de temps pour présenter des prototypes pleinement fonctionnels qui répondaient à nos normes scientifiques habituelles », a déclaré le professeur Fouad Mrad, membre du jury de Stars of Science, alors qu'il rejoignait virtuellement l'épisode avec le professeur Abdelhamid El-Zoheiry.

« Chacun de ces innovateurs a fait preuve d'une grande force de caractère en s'adaptant à ces circonstances exceptionnelles. Ils démontrent à quel point la jeunesse arabe possède un potentiel illimité, surtout lorsqu'on lui donne l'occasion de faire ses preuves ».

Malheureusement, les projets d'Azzam Alwan, Jamal Shaktour et Othman Abu Laban n'ont pas répondu aux attentes du jury cette semaine, ce qui a conduit à leur élimination. Le Système 3D biométrique de sécurité informatique d'Azzam, qui promettait de sécuriser les téléphones portables en mémorisant la manière d’écrire de l'utilisateur, n'a pas démontré ses capacités d'auto-apprentissage.

Le Double masque à gaz de protection de Jamal, un système portable de filtration d’air et un masque conçu pour les premiers secours, a fait l'objet d'un examen minutieux car le prototype du projet comportait des tubes apparents, ce que le jury a estimé être un risque critique dans des situations dangereuses. L’Appuie tête automobile ultra-modulable d'Othman, qui vise à protéger du coup du lapin en cas d'accident en ajustant automatiquement sa position et en leur fournissant un coussin de sécurité, n’a pas convaincu le jury en raison de divers problèmes de coût et de fiabilité.

« J'ai fait tout ce que j'ai pu et je n'ai aucun regret », a déclaré M. Othman. « J'ai appris à analyser une situation dans son ensemble et à regarder mon projet selon des perspectives différentes. Il n'y a ni gagnant, ni perdant, nous avons tous appris de cette expérience ».

Le jury a continué les évaluations rigoureuses des autres projets. Sarah Aboerjaib a su défendre son Scanner optique de fracture osseuse, un appareil portable qui utilise les rayons infrarouges pour détecter les fractures, et a été félicitée pour son design séduisant. La Brosse à dents mains libres de Mohammad Almogahwi a fonctionné comme prévu et a passé les divers tests avec succès.

Le Détecteur d’hameçonnage téléphonique en langue arabe d'Eiman Al Hamad a bien démontré qu'il pouvait détecter les tentatives de fraudes téléphoniques par reconnaissance vocale en langue arabe ; cependant, le jury a insisté sur ses plans de développement futur et sur les recherches sous-jacentes au projet. La Qatarie a affirmé qu'elle souhaitait d'abord prouver la viabilité du système avant de se concentrer sur sa préparation pour le marché.

Le travail d'Ahmad Fathalla sur sa Plateforme éducationnelle de cubes intelligents a porté ses fruits. Son innovation a obtenu de très bonnes notes lors des tests. L’innovateur égyptien a détaillé les prochaines étapes de son parcours d’innovation, en précisant la façon dont il comptait s'attaquer aux problèmes de coût, de durabilité et de sécurité.

Enfin, la Puce de développement biocellulaire 3D de Waddah Malaeb a impressionné les membres du jury, notamment car l’innovateur connait très bien son marché et présente des plans pour une production en masse.  
Yosouf Al-Salehi, directeur exécutif du Parc des Sciences et de la Technologie du Qatar et ancien membre du jury de l’émission, a rejoint Stars of Science en tant que jury invité pour la deuxième fois afin de partager son point de vue avec les participants.

Mohamad Ziad Chaari, l'un des quatre finalistes de la troisième saison de Stars of Science, a co-animé l'épisode de cette semaine aux côtés du célèbre animateur de l’émission Khalid Al Jumaily. L'innovateur, auteur et entrepreneur tunisien a encouragé les participants à se confronter au jury en se concentrant sur les forces de leurs idées et leur passion, ajoutant que « l’ambition est plus forte que la peur ».



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:36 Décès de la star du football Diego Maradona