Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Un projet d’épargne sécurisé en vue d’équiper les enfants en situation de rue contre la pauvreté


Alwihda Info | Par APO - 5 Février 2019 modifié le 5 Février 2019 - 17:47

Grâce au projet SaVa (Safe Savings – Epargne Sécurisée), un certain nombre d’enfants migrants et ou en situation de rue disposeront d’un nouveau moyen sûr de collecter et de déposer leurs revenus durement gagnés dans une banque.


Des enfants à l'Est du Tchad. © Alwihda Info
Des enfants à l'Est du Tchad. © Alwihda Info
LOME, Togo -- Ecobank, la banque panafricaine, s'associe à Terre des Hommes, une ONG internationale de renom, œuvrant dans le domaine des droits de l'enfant, pour offrir des services financiers numériques à quelques enfants parmi les plus vulnérables au Togo, ceux âgés de moins de 18 ans qui travaillent ou vivent dans la rue. Grâce au projet SaVa (Safe Savings – Epargne Sécurisée), un certain nombre d’enfants migrants et ou en situation de rue disposeront d’un nouveau moyen sûr de collecter et de déposer leurs revenus durement gagnés dans une banque, améliorant ainsi leur situation en matière de sécurité et leurs habitudes d’épargne. Le lancement du projet pilote s’est effectué ce jour au cours d’un événement organisé au siège du Groupe Ecobank, à Lomé, capitale du Togo.

L'une des plus grandes craintes des enfants qui vivent et travaillent dans la rue est d’être victimes de vol, en particulier la nuit. À l'heure actuelle, ces enfants utilisent divers mécanismes d'épargne informels - en laissant leurs gains à des adultes de confiance, en enterrant leur argent ou en essayant de le dépenser le plus rapidement possible. Il est évident qu’aucun de ces mécanismes n'est sûr ou fiable.

Les nouvelles technologies basées sur le mobile peuvent constituer un moyen de transformer la vie de ces enfants en transition de l’enfance vers l’âge adulte. Ecobank - à travers son travail avec Terre des Hommes - adapte son offre numérique à leurs besoins, mettant en place un système de micro-épargne très simple mais efficace.

"En tant que leader des services financiers numériques en Afrique, nous travaillons sans relâche pour que tous les Africains aient accès à de meilleurs services financiers, y compris les membres les plus vulnérables de nos communautés", a déclaré Ade Ayeyemi, Directeur général du Groupe Ecobank. «Les enfants en situation de rue sont souvent victimes d'abus, de négligence, d'exploitation et ont besoin de notre protection. En leur offrant un mécanisme d'épargne fiable et sécurisé, nous espérons pouvoir les aider à protéger leurs moyens de subsistance et à bâtir un avenir meilleur. ”

La première phase du projet pilote, qui implique 30 enfants, est en cours de déploiement à Lomé, où se trouve le siège d'Ecobank. Terre des Hommes créera un « porte-monnaie » où chaque enfant pourra déposer ses gains quotidiens en utilisant un téléphone portable fourni par l'organisation. Ils doivent uniquement créer un compte Ecobank Xpress, ce qui peut se faire facilement via le périphérique mobile. Terre des Hommes est le gardien des enfants, les mineurs ne pouvant pas encore ouvrir de compte.

Au cours des 12 prochains mois, le projet SaVa espère atteindre au moins 150 enfants. Le personnel d'Ecobank et de Terre des Hommes les formera afin qu'ils comprennent comment utiliser correctement l'application. Les enfants pourront également donner des informations sur la manière dont l'application peut être davantage adaptée à leurs besoins spécifiques.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les enfants pour comprendre les problèmes auxquels ils sont confrontés dans leur environnement quotidien», explique Pierre Philippe, Directeur des  Programmes et des Ressources Techniques chez Terre des Hommes. «Nous avons identifié ensemble des solutions potentielles en impliquant les enfants au processus de réflexion, en leur qualité d’agents de leur propre changement. Nous espérons que le projet SaVa évoluera au cours des prochains mois vers la création de meilleures conditions de vie pour les enfants en situation de rue à Lomé. "