Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Un scandale pétrolier évalué à 10 milliards de dollars


Alwihda Info | Par « Africa Eye » & « BBC Panorama » - 3 Juin 2019 modifié le 3 Juin 2019 - 20:52

Des documents confidentiels obtenus par la BBC montrent que BP a versé 250 millions de dollars à Frank Timis pour sa participation dans un champ pétrolier au large des côtes sénégalaises.


Une enquête de la BBC révèle que la compagnie (britannique) BP a accepté de verser environ 10 milliards de dollars à une entreprise appartenant à un homme d'affaires impliqué dans un contrat énergétique suspect.

En exclusivité mondiale et selon la toute première enquête conjointe menée par BBC Panorama et Africa Eye, la journaliste Mayeni Jones révèle les paiements secrets faits par Frank Timis au frère du président sénégalais.
 
Le géant de l’énergie BP a acheté à 250 millions de dollars les parts d’un homme d’affaires roumain dans un gisement de gaz au large des côtes sénégalaises en 2017.

Des fuites de documents indiquent que BP versera également à Timis Corporation entre 9 et 12 milliards de dollars de redevances au cours des 40 prochaines années.

BP et M. Timis nient tout acte répréhensible.
 
Daniel Balint-Kurti, responsable des enquêtes au sein du groupe anti-corruption Global Witness, déclare que M. Timis ne pouvait pas être considéré comme un partenaire commercial réputé: «Il est absolument indéfendable qu'une entreprise telle que BP récompense un homme comme Frank Timis, en particulier lorsque BP ne peut vraiment pas garantir qu'il n'y a pas eu de corruption dans l'obtention de ces blocs (la section du champ de gaz) en premier lieu."
 
L’enquête menée par BBC Panorama et Africa Eye porte sur un accord pétrolier controversé datant de 2012. Une société créée par Frank Timis, Petro-Tim, a obtenu du gouvernement sénégalais les droits d’exploration pour les blocs offshore de Saint Louis et de Cayar.

Les concessions minières ne sont censées être accordées qu’à des entreprises ayant fait leurs preuves - et la société Petro-Tim n’avait même pas été créée au moment de la signature du contrat.
 
Lorsque le président sénégalais Macky Sall a été élu quelques mois plus tard, il a ordonné l'ouverture d'une enquête sur la manière dont les blocs avaient été attribués.

L’enquête a conclu que Petro-Tim devrait perdre les concessions, mais Macky Sall a néanmoins permis à l'entreprise de les conserver.

Les fuites de documents montrent que Frank Timis a offert au frère du Président, Aliou Sall, un emploi très bien rémunéré peu de temps avant que cette décision ne soit prise.

Aliou Sall n'avait aucune expérience dans le secteur de l'énergie, mais les documents montrent qu'il a été payé 25 000 dollars par mois pendant cinq ans, soit un total de 1,5 million de dollars. Il a également reçu des actions d'une valeur de 3 millions de dollars dans des sociétés appartenant à Frank Timis.
 
Selon les termes du contrat, Aliou Sall n'obtiendrait le poste que lorsque son frère, le président, aurait donné son accord final aux droits d'exploration.

Jeremy Carver, un expert en diligence raisonnable et corruption, a déclaré que le contrat était suspect: «Les paiements mensuels de 25 000 $ sont étonnamment élevés pour quelqu'un qui n'a aucune expérience dans ce secteur ».

L'explication semble liée au fait qu’ils dépendent de la confirmation des blocs par son frère, le président. Le lien entre les deux est indéniable à mon avis. "

Les avocats de Frank Timis et Aliou Sall ont déclaré que les paiements mensuels correspondaient à des emplois similaires dans l'industrie et que M. Sall n'avait jamais reçu les actions.

Selon eux, "M. Sall a été engagé pour son expertise et non parce qu'il se trouvait être le frère du président Sall."
 
Les avocats ont également nié que Petro-Tim ait été créée ou contrôlée par M. Timis.

Frank Timis a un parcours controversé sur le plan personnel et professionnel. L’homme d’affaires roumain a été condamné à deux reprises pour avoir fourni de l’héroïne dans les années 90 et a été impliqué dans une série de projets miniers infructueux en Afrique de l’Ouest. Parmi les deux sociétés minières qu’il a cotées à la Bourse de Londres, l’une a été accusée de violation des droits de l’homme et l’autre a été frappée de la plus grande amende jamais infligée par la bourse, pour avoir induit en erreur les investisseurs.

Après avoir obtenu les concessions au Sénégal, M. Timis n’a pas effectué lui-même les recherches de pétrole et de gaz. Une société américaine, Kosmos Energy, a accepté de financer et de mener l’exploration offshore en échange d’une part des blocs.
 
Kosmos a découvert un important gisement de gaz en 2016 et M. Timis a vendu sa participation restante à BP l'année suivante.

La BBC a découvert que BP avait conclu l’accord alors même qu’elle était au courant des paiements suspects qui avaient été effectués au profit du frère du président.

Un document de conformité rédigé à l'époque indiquait que «tous les paiements antérieurs, courants ou actuellement prévus effectués à Aliou Sall… ont été divulgués à BP».

BP a dit qu'elle rejette toute implication selon laquelle elle aurait agi de manière inappropriée et ajoute qu’elle a mené une diligence raisonnable dans les domaines de l'éthique, de la conformité et de la lutte contre la corruption.
 
La société a déclaré que ses investissements créaient déjà des opportunités: «Nous avons lancé le premier développement de ressources gazières qui va générer des avantages substantiels, notamment en termes de revenus et de gaz domestique, pour le pays et le peuple sénégalais».

L’enquête de BBC Panorama et Africa Eye révèle également un paiement secret à Aliou Sall qui ne semble pas avoir été signalé à BP.

En 2014, Frank Timis a demandé à sa fiducie offshore (filiale offshore) de payer 250 000 dollars d’impôts dus au gouvernement sénégalais.

Cependant, les documents montrent que l'argent n'a jamais été versé au gouvernement sénégalais. Timis Corporation a versé la somme de 250 000 dollars à une société appartenant au frère du président, Agritrans SARL.
 
Des experts ont déclaré à la BBC que le paiement avait l'apparence d'un pot-de-vin.

Les avocats de MM. Sall et Timis nient fermement qu'ils aient été impliqués dans toute forme de corruption ou d'activité de corruption liée aux droits d'exploration. Ils ont déclaré qu'aucun transfert d'argent n'avait jamais été effectué de Timis Corporation à Agritrans SARL.
 
Les avocats déclarent: «Sur la durée de vie du champ, les revenus potentiels perçus par le Sénégal seront inférieurs à ceux reçu en retour par M. Timis ou Timis Corporation ».

«M. Timis a investi en pionnier du capital à haut risque et a utilisé son expertise pour attirer des acteurs majeurs du secteur pétrolier et gazier et conclure des contrats avec eux.»

Kosmos Energy a déclaré avoir mené une diligence raisonnable approfondie et appropriée, qui comprenait de multiples entretiens avec des personnes pertinentes.

«Il est important de noter que ce processus exhaustif de diligence raisonnable préalable à la transaction ne nous a pas amenés à conclure que les blocs avaient été acquis, conservés ou transférés de manière illicite par les propriétaires précédents.»