Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Une Incroyable faiblesse dans tous les domaines!


Alwihda Info | Par Hassan Ahmed Aden - 7 Septembre 2015


Jeunes djiboutiens et lecteurs assidus du journal «Aurore», ce journal, malgré tous, nous dévoile ce que nous n’avions pas le droit de savoir hier encore: La VERITE.

Rien qu’à découvrir la publication de la Première édition du 03 Septembre 2015; car elle était tout simplement «historique». Je ne commencerai pas cet article sans rendre hommage à ses jeunes, l’équipe, qui a un avenir certain dans la «Presse Djiboutienne» notamment le directeur en chef qui dérange déjà une classe politique, docteur Kadar Abdi Ibrahim, professeur de mathématique à l’Université de Djibouti.

Sans leur flatter, ces jeunes citoyens du journal «Aurore»; vous êtes notre voix à nous les muets, les sans-voix. A travers vos colonnes, je voudrais attirer l’attention des djiboutiens en générale et des fonctionnaires plus particulièrement sur la prétendu interdiction de l’apparition du journal, ainsi que les intimidations du régime.

D’après ses propos, les autorités djiboutiennes n’ont rien saisi par rapport aux principaux piliers de la démocratie qui autorisent les différences d’opinions, sans haine, pour la bonne gestion de l’intérêt publique, car l’intérêt général commande de dire très haut ce qu’on pense très bas. Il faut que nos gouvernants évoluent sur la voie concrète du changement que le peuple djiboutien réclame un état de droit comme tous les peuples opprimés sur le continent ou ailleurs dans le monde.

Il faut qu’ils acceptent la défaite électorale au profit des hommes opposants, fils de la nation qu’il ne faut pas considérer comme un ennemi à notre existence.

Rien ne marchera tant que le régime de Guelleh continue à ignorer l’opposition.

Un dictateur reste un dictateur !

Malheureux, ce peuple djiboutien si pacifique trompé par les apparences, la peur et la terreur d’un chef d’état qui se portait garant de gérer l’affaire publique mais qui a montré une incroyable lacune dans tous les domaines. Les salaires et les retraites ne suffisent même plus pour survivre. Le trésor est à sec, le secteur privé en crise et les entreprises publiques anémiées de détournements et de corruptions des UMPISTES pour effectuer leur campagne d’un 4èm Mandat.

Sans la moindre résistance, la citoyenneté traîne enfin dans la boue.

Pour mettre fin à ce règne qui se colle l’étiquette de démocrate en gouvernance de toute une nation sans partage, le seul protagoniste attendu dans cette piste reste toujours qu’un seul peuple, le peuple djiboutien.

Je terminerai mon article en disant ce que je ne renoncerai jamais à ce que je crois le meilleur, l’USN en général et MoDeL en particulier. Vous, mes frères djiboutien(ne)s plus particulièrement ceux et celles qui luttent sur le terrain, je vous demande au moins penser à votre avenir, l’avenir de nos enfants, et soutenir l’équipe du «Journal Aurore». Un journal qui a vu le jour un trois septembre 2015 bénis.