Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Zone libre échange : Idriss Déby inquiet du sort des pays enclavés et vulnérables


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Juillet 2019 modifié le 8 Juillet 2019 - 11:18


Zone libre échange : Idriss Déby inquiet du sort des pays enclavés et vulnérables.
Zone libre échange : Idriss Déby inquiet du sort des pays enclavés et vulnérables.
Le président tchadien Idriss Déby s'est félicité dimanche du lancement officiel de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), au cours du sommet extraordinaire de l'UA au Niger. Il a évoqué une avancée majeure dans l'engagement collectif des Etats africains dans la voie de l’intégration économique du continent, gage de développement et de prospérité.

D'après le chef de l'Etat, la ZLECAf "marque un nouveau point de départ plein de défis multiformes liés à la mise en place des structures d’appui, d’assistance technique et au renforcement des capacités institutionnelles des États membres."

Cependant, "il est établi que la mise en application des instruments de la ZLECAf fera perdre, à court terme, à certains pays, dont ceux de la CEN-SAD, des recettes fiscales. Il est important que les mécanismes de compensation et d’ajustement à prévoir à cet effet soient à la hauteur des difficultés éventuelles des pays qui seront affectés", a expliqué Déby.
 
Idriss Déby a souligné la nécessité, "dans toutes les phases d’opérationnalisation de la ZLECAf, de prendre en compte le sort des pays enclavés et vulnérables, faisant face aux énormes défis liés aux infrastructures d'accès aux marchés, aux problèmes de connectivité, et à l’accès à l’énergie électrique, sans lesquels l’avènement du marché commun africain ne sera pas possible."

Des négociations engagées dans le cadre de la seconde phase de la ZLECAf, portant sur les investissements, la propriété intellectuelle et la concurrence, seront conclues avant janvier 2020, conformément au programme établi.

Le dirigeant tchadien a rassuré que les États membres de la CEN-SAD sont pleinement engagés pour jouer leur partition dans l’atteinte de l’ensemble des objectifs fixés dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine pour faire de l’Afrique un continent ingéré, prospère et en paix.

Niamey a abrité ce dimanche 7 juillet, les travaux d’ouverture du 12ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA. Une cérémonie qui a vu la présence d’une quarantaine de chefs d’Etat du continent dont le Président de la République du Tchad. A l’issue de ce sommet, la ZLECAf est entrée en vigueur avec sa ratification par tous les pays africains, à l’exception de l’Erythrée.