Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

"100.000 emplois" au Tchad : sortir de la pauvreté par un chemin plus court et inédit


Alwihda Info | Par Mahamat Nour Abakar - 13 Janvier 2020 modifié le 13 Janvier 2020 - 13:18


"100.000 emplois" au Tchad : sortir de la pauvreté par un chemin plus court et inédit
Pour avoir suivi en différé un débat à Electron Tv, opposant M. Succès Masra et M. Abdraman Koulamallah ; j’aimerai par la présente, très fraternellement demander à M. Masra, tout en le félicitant pour sa performance dans ledit débat, s’il s’était inspiré de ma proposition de 100.000 emplois et plus pour annoncer la sienne ?

Si Oui, je lui propose de s’approcher de moi pour la suite du chapitre. Autrement dit, telle qu'annoncée dans les medias, sa proposition ne semble pas être à mon avis l’œuvre d’un spécialiste des sciences économiques. D’où mes suspicions sur la source de ses inspirations !

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, par le fait même qu’il ait demandé 100 milliards FCFA pour la création de ces 100.000 emplois, il a gravement transformé ladite proposition pour la rendre impossible à réaliser. Car, il va falloir entre 27 à 274 années pour finir de remettre le dernier million au dernier candidat/entrepreneur !

J’avais déposé ma proposition de création massive d’emplois, au nom de mon organisation, pour la première fois en octobre 2016 à la Présidence de la République du Tchad pour lecture et appréciation par les plus hautes autorités du pays. Et puis, j’ai relancé en décembre 2016 puisqu’on m’avait répondu que la première correspondance n’avait pas été retrouvée. Pire, même la deuxième correspondance avait disparu dans les circuits. Il a fallu que je leur rapporte une troisième correspondance en date 12 janvier 2016 pour être remise main-à-main au service de la direction de destination (voir les preuves).

J’espère que M. Masra est suffisamment honnête et compétent pour reconnaitre qu’il y’a eu effectivement de la précipitation et de l’impréparation dans l’annonce de cette proposition piège (OSE) qu’il croyait la bonne. Il aurait dû également prendre le temps nécessaire pour vérifier l’origine ou la source de cette ‘’trouvaille’’ !  Je lui accorde volontiers ma confiance que s’il avait pris son temps, il aurait pu certainement découvrir le piège et les raisons pour les quelles moi qui suis à l’origine de cette proposition déposition à la présidence, n’ai pas demandé un financement de l’État pour les 100.000 emplois voire quelques millions !  Voir Document PDF.

Loin de toutes polémiques stériles, je me remets au « Jury populaire » que vous êtes, chers lecteurs et lectrices,  et vous invite simplement à juger par vous-même mes argumentations un peu plus en détail dans les documents ci-joint en PDF.

Merci pour votre aimable attention !
Mahamat Nour Abakar



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Décembre 2019 - 22:58 L’anniversaire et la fausse mort du franc CFA

Lundi 13 Janvier 2020 - 10:56 Samora Machel : a luta continua !