Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

2016, année prolifique pour l’Economie numérique au Togo


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Décembre 2016 modifié le 30 Décembre 2016 - 20:41


2016, année prolifique pour l’Economie numérique au Togo
C’est l’un des départements les plus en vue du gouvernement au Togo. Et pour cause, près de 5 millions de Togolais ont un abonnement à la téléphonie mobile et 500 000 personnes sont abonnées à l’internet haut débit. Presque tous les togolais bénéficient donc directement des dividendes des projets pilotés par le ministère de l’Economie numérique dirigé par Madame Cina Lawson. En 2016 justement, des projets du département sont entrés dans leur phase opérationnelle, avec des résultats attendus pour le grand public en 2017.

Dans le cadre du projet E-gouvernement, le ministère des Postes et de l’Economie numérique a organisé des séances d’information et de sensibilisation à l’endroit des points focaux des ministères et institutions de la République. Ce projet initié par le gouvernement a pour objectif de moderniser l’administration togolaise dans le domaine des technologies de l’information et de la communication et de rapprocher l’administration des citoyens. Le projet E-gouvernement entre également dans la politique de démocratisation de l’outil numérique.

Conscient qu’internet est devenu de nos jours un outil indispensable pour la population et pour l’administration, le projet E-Gouvernement a pour objectif global, d’utiliser les atouts des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) comme levier pour moderniser l’administration par la mise en place d’un réseau convergent à l’échelle nationale et contribuer ainsi, à la réduction des coûts de transaction, améliorer le taux de connectivité des populations à l’internet, avec un fort impact sur la gouvernance, du moment où ce faisant, l’administration se rapprochera du citoyen ordinaire.

Ce projet estimé à 15 milliards FCFA vient prêter main forte aux opérateurs Télécom qui ne peuvent à eux seuls soutenir le rythme des investissements nécessaires pour permettre au Togo d’atteindre sa vision. Vision qui est la mise en place d’une fibre optique pour relier tous des bâtiments publics du Togo et permettre ainsi, l’émergence d’une Administration moderne, basée sur les TIC et à même de délivrer des services de qualité aux citoyens togolais.

La phase 2 du projet dont la structuration est en cours, sera lancée en 2017 et va concerner les quatre autres régions. La première phase s’étant limitée à la ville de Lomé. Tout ceci dans une même logique, celle de « la mise en œuvre d’un service public de qualité, de renforcement des mécanismes et instruments de gestion de l’économie nationale par la mise à disposition des informations fiables en temps réel ».

Le Togo a également bénéficié du Programme Régional Ouest-Africain de Développement des Infrastructures de Communications (WARCIP), qui vise l’amélioration de la connectivité internet, la baisse des prix d’accès à Internet et la mise en place d’un environnement favorable pour le secteur de l’économie numérique. « Le WARCIP offre de bonnes opportunités au Togo et est la preuve de notre intérêt commun à trouver les voies et les moyens qui permettront au pays de poursuivre un développement harmonieux et soutenu du secteur des télécommunications en engageant une nouvelle vague de reformes et d'investissement», avait rappelé la ministre des Postes et de l’Economie numérique, Cina Lawson, lors d’un séminaire d’information sur le projet en juin dernier. Cette rencontre avait notamment permis à l’Etat d’informer les responsables informatiques de plusieurs grandes entreprises installées au Togo sur la construction du Carrier Hôtel et de l’IXP, des composantes essentielles du projet WARCIP.

Le WARCIP est financé par la Banque mondiale à hauteur de 15 milliards de francs CFA. Dans ce cadre, le gouvernement a pris un décret portant création, attribution et organisation de la Société d’Infrastructures Numériques. La SIN qui est une société d’Etat aura pour mission de détenir des actifs stratégiques du secteur des télécommunications et des nouvelles technologies de l’information. « Elle confiera, moyennant une rémunération adéquate, la gestion, l’exploitation et la maintenance de ces infrastructures à un opérateur privé et veillera au respect des conventions signées avec les gestionnaires de ces infrastructures », a indiqué le gouvernement. La SIN détiendra un centre d’hébergement ainsi qu’un point d’échange internet, dont l’objet est respectivement de mettre en location des espaces de stockage de données et de permettre aux fournisseurs d’accès Internet d’échanger du trafic Internet entre leurs réseaux. Le décret du gouvernement s’est donc inscrit dans la baisse des coûts des services des opérateurs et des fournisseurs d’accès et par conséquent des tarifs auprès des consommateurs.

TIC et éducation

Toujours dans le secteur de l’Economie numérique, dans l’objectif de rendre plus accessible l’outil numérique en milieu scolaire, le gouvernement intègre progressivement des technologies de l’information et de la communication dans les établissements scolaires. Le gouvernement a ainsi initié une « intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) et développement des environnements numériques de travail (ENT) dans les établissements scolaires au Togo ». Le projet s’inscrit dans les politiques de développement économique et social du Togo et a pour objectif de promouvoir l’usage des TIC à tous les niveaux et de faire du Togo une vitrine en matière des TIC dans la Sous-Région à l’horizon 2020. L’Etat veut équiper en outil numérique tous les lycées scientifiques et techniques d’ici mars 2017.

TIC et Agriculture

Fin août, l’Etat a initié une campagne de distribution des engrais à l’endroit de plusieurs agriculteurs grâce à la téléphonie mobile. L’objectif est de renforcer les potentialités du secteur agricole et de créer des conditions favorables à l’essor des agropoles. Dénommé AgriPME, le projet de distribution des intrants a été initiée par le ministère de l’Economie numérique en partenariat avec le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique. La campagne vise à trouver une solution au faible niveau d’utilisation des intrants améliorés. Elle s’est inscrit dans une politique agricole qui veut garantir une disponibilité suffisante d’engrais afin d’augmenter la productivité agricole et de doubler la production nécessaire aux unités de transformations qui y seront mises en place.

E-village et Wifi public

Cette année, le chef de l’Etat a aussi procédé au lancement officiel du projet « E-village ». « E-village » est un projet voulu par le Président de la République et mis en œuvre par les ministères des Postes et de l’Economie numériques ; de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales. Il a permis de doter 4300 chefs de village et de canton, d’un téléphone portable, d’une carte Sim et d’un crédit téléphonique mensuel. Pareil pour le Wifi public lancé en novembre par la ministre des Postes et de l’Economie numérique. Le projet s’inscrit dans la volonté de l’Etat de déployer de l’Internet haut débit sur l’ensemble du territoire national. Le gouvernent a tenu sa promesse de lutter contre l’exclusion numérique au Togo. L’objectif est « qu’aucun citoyen ne soit à plus de 5 kilomètres d’un point d’accès Internet haut débit ». Le service Wifi public permet d’accroitre le taux de pénétration de l’accès aux TICS au Togo et facilite la fluidité de la connexion internet que le gouvernement s’emploie à offrir aux populations à moindre coût.

Transformation de Togo Telecom et Togo cellulaire

L’année 2016 a été également marquée dans le secteur de l’Economie numérique par le renforcement de la collaboration entre les sociétés d’Etat Togo Telecom et Togo cellulaire et à l’avancement du programme de « transformation ». Ce processus a été engagé sur les instructions du Président de la République. Il a pour objectif de rattraper le retard accusé par le Togo en matière de connectivité et pour assurer un accès de qualité aux services de téléphonie pour tous les Togolais, à des coûts abordables. Les premiers résultats engrangés dans le cadre de ce processus sont encourageants. La réorganisation des deux sociétés d’Etat est amorcée. Elle aboutira en un groupe avec une filiale « infrastructures fixe/mobile » chargée des investissements, une filiale « des installations et support à la maintenance » regroupant les équipes d’intervention terrain et une filiale « services fixe/mobile » qui proposera des offres convergentes et innovantes aux clients particuliers et entreprises à des prix très attractifs.

Ouverture du marché de la fourniture d’accès à internet

Sur un autre plan, le gouvernement à travers le ministère des Postes et de l’Economie numérique a lancé début octobre un appel à manifestation d’intérêt pour la présélection des personnes morales intéressées à exploiter un réseau de télécommunications pour la fourniture de services d’accès à internet au Togo. Il s’est agi concrètement pour le gouvernement d’ouvrir le marché de la fourniture d’accès internet à la concurrence.

Licences 4G

Le ministère des Postes et de l’Economie numérique a également initié au cours de l’année des rencontres avec les responsables des deux opérateurs de téléphonie mobile, Togocel et Moov-Togo. Ces rencontres ont marqué le début des négociations entre les deux parties pour l’attribution des licences 4G.

« L’octroi de cette licence 4G devrait permettre d’accélérer la baisse des prix, améliorer la qualité de service et la disponibilité de l’internet haut débit sur le plan national », avait indiqué le gouvernement en conseil des ministres. L’entame des négociations pour l’octroi des licences 4G fait surtout suite à la volonté affichée par le ministère des Postes et de l’Economie numérique de procéder par étapes, une première consistant à renforcer les débits disponibles sur le marché dans le cadre des licences 3G exploitées en ce moment. Le cahier des charges signé par les opérateurs fin janvier à Lomé insiste sur la nécessité pour ces derniers d’effectuer des investissements afin d’accroître la qualité du service proposé aux consommateurs. L’Etat a autorisé cette année l’opérateur mobile MOOV à déployer un réseau 3G au TOGO. Moov a procédé au lancement de la 3G+ et de la construction d’un réseau de fibre optique Lomé-Kara.

L’année a également été une occasion pour la ministre des Postes et de l’Economie numérique de réaffirmer la place importante qu’occupe le numérique dans le développement et de présenter la transformation numérique qui est en marche au Togo avec une démocratisation des usages et des outils. C’était lors des différents événements auxquels elle a participé. Cina Lawson a par exemple représenté le Togo aux Rencontres Africa 2016, aux Journées Européennes du développement (JED) 2016.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 4 Janvier 2018 - 09:05 Les dernières nouvelles de la Libye