Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Accord de paix entre l’Égypte et Israël : célébration du 40e anniversaire


Alwihda Info | Par Leigh Hartman (S.A.) - 2 Mai 2019 modifié le 2 Mai 2019 - 21:59


Leigh Hartman (S.A.)

Le président égyptien Anouar el-Sadate, le président américain Jimmy Carter et le Premier ministre israélien Menahem Begin (de gauche à droite) se donnent une poignée de main groupée après avoir signé le traité de paix entre l’Égypte et Israël en 1979. (© AP Images)
Le président égyptien Anouar el-Sadate, le président américain Jimmy Carter et le Premier ministre israélien Menahem Begin (de gauche à droite) se donnent une poignée de main groupée après avoir signé le traité de paix entre l’Égypte et Israël en 1979. (© AP Images)
L’ambassadeur de l’Égypte, M. Yasser Reda, et l’ambassadeur d’Israël, M. Ron Dermer, se sont joints au secrétaire d’État, M. Mike Pompeo, dans la salle des Traités du département d’État, le 30 avril, pour célébrer le 40e anniversaire du traité de paix historique conclu entre leurs deux pays en 1979.

Un traité que le secrétaire d’État a qualifié de « l’un des succès diplomatiques les plus impressionnants du XXe siècle, voire peut-être le plus impressionnant ». « Ce n’est pas un euphémisme », a-t-il ajouté.

Devant un parterre d’ambassadeurs et de dignitaires, MM. Reda et Dermer ont exprimé leur gratitude pour les décennies de paix que ce traité a apportées ainsi que leur espoir d’un avenir pacifique au Moyen-Orient.

« L’espoir qui s’est concrétisé il y a 40 ans devrait aussi être une nouvelle source d’espoir aujourd’hui », a déclaré M. Dermer.

« Cet effort a prouvé que la paix est possible au Moyen-Orient », a estimé M. Reda.

Le traité de paix, signé par le président égyptien Anouar el-Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin à la Maison Blanche, a mis fin à l’état de conflit qui durait depuis 30 ans entre ces deux voisins du Moyen-Orient.

Le traité a permis de concrétiser les accords de Camp David, négociés sur le lieu de villégiature officiel du président des États-Unis, dans les Catoctin Mountains du Maryland, où Jimmy Carter avait invité les deux hommes pour un sommet qui allait durer 13 jours et au cours duquel il avait lui-même servi d’intermédiaire.

En récompense de leurs efforts, Anouar el-Sadate et Menahem Begin ont reçu le prix Nobel de la paix en 1998.

Le traité est « un exemple admirable des possibilités qui peuvent résulter du dialogue, du compromis et de la coopération », a déclaré Mike Pompeo.

À la clôture de l’événement, l’ambassadeur Reda a invoqué les paroles historiques du président el-Sadate à la Knesset, le parlement de l’État d’Israël, après la signature du traité de paix : « Quand les cloches de la paix sonneront, il n’y aura personne pour battre les tambours de la guerre. »