Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Afrique centrale : le Congo et la RDC désormais liés par un accord bipartite de collaboration énergétique


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 7 Décembre 2021

Le Congo et la République démocratique du Congo (RDC) ont signé, le 06 décembre 2021, à Brazzaville, l’accord de coopération énergétique pour la création d’une boucle électrique baptisée « boucle de l’amitié énergétique. » La cérémonie s’est déroulée en présence des présidents Denis Sassou N’Guesso du Congo et Félix Tshisekedi de la RDC.


Signature de la déclaration conjointe par les présidents Sassou et Tshisekedi
Signature de la déclaration conjointe par les présidents Sassou et Tshisekedi
La boucle de l'amitié énergétique est un projet qui vise à créer une boucle électrique qui reliera la centrale électrique du Congo, située à Pointe-Noire (Congo) et le barrage hydroélectrique d’Inga, en RDC pour électrifier les villes de Kinshasa, de Brazzaville et de Pointe-Noire.
.
Dévoilant les contours du projet, M. Bruno Jean Richard Itoua, ministre des hydrocarbures, a déclaré : « la boucle de l’amitié énergétique dont il est question présentement est un projet sans précédent qui traduit la volonté du développement impulsée par deux présidents, Denis Sassou N’Guesso et Félix Tshisekedi ». Il a ajouté que « la boucle de l’amitié énergétique s’inscrit résolument dans la dynamique de la coopération intra-africaine ».

Construites, réhabilitées ou redimensionnées, les lignes de transport électriques qui composeront la boucle de l’amitié énergétique sont prévues de fonctionner in fine à la tension de 400kwh, permettant ainsi aux différents consommateurs d’avoir un accès à une énergie stable et efficiente, condition sine qua non de la réalisation d’un développement durable dans notre sous-région, a soutenu le ministre congolais.

Au cœur de ce projet structurant et transformationnel, a précisé Bruno Jean Richard, se trouve le défi du développement de l’industrie gazière en république du Congo avec pour corollaire l’augmentation de la puissance de la centrale électrique du Congo." Dotée actuellement d’une puissance de 484 mégawatt, elle sera portée en premier temps à la puissance de 700 mégawatt et dans un deuxième temps, à 1000 mégawatt ", a renchéri B.J.R. Itoua.

Cette puissance ainsi augmentée, connectée à la boucle de l’amitié énergétique, constituera la première source d’énergie additionnelle pour l’alimentation des consommateurs reliés à la boucle. Aussi l’existence et l’opérationnalisation de la boucle permettra-t-elle de découler les énergies actuelles et futures vers la boucle et vers les consommateurs de la sous-région de l’Afrique centrale.

Selon les autorités de deux pays, cette nouvelle offre est rendue possible grâce à un grand projet de production de gaz et de gaz naturel liquéfié à partir des champs de pétrole et de gaz opéré par la société italienne ENI, acteur mondial dans le domaine énergétique et partenaire privé privilégié du projet.

L’autre fait marquant de cette cérémonie a été la signature de la déclaration conjointe sur la boucle de l’amitié énergétique par les deux Chefs d’Etat, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, de la RDC et Denis Sassou-N ’Guesso, de la République du Congo, en présence de M. Abdallah Hassan Obaid Hassan Alshamsi, représentant personnel de son altesse Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane, prince héritier des émirats arabes unis. La lecture de cette déclaration conjointe a été faite par le vice-premier ministre en charge des affaires étrangères de la RDC, Christophe Lutundula.

A noter que, c'est la signature de l’accord bipartite de collaboration énergétique entre les deux pays respectivement par Mwenze Mukaleng Olivier, ministre des ressources hydrauliques et de l’électricité de la RDC et Bruno Jean Richard Itoua, ministre des hydrocarbures du Congo, qui a constitué le clou de cette cérémonie.