Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Afrique : souffle nouveau à la transformation numérique au travers d’un accord UAT-Huawei


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 29 Juin 2021

L'Union africaine des télécommunications (UAT) a signé le 24 juin un protocole d'accord avec le géant de la technologie Huawei. Cette initiative a pour objet d’aider les pays et les organisations africains à renforcer leurs capacités en matière de transformation des TIC.


Le vice-président de Huawei Afrique australe, M. Samuel Chen (à gauche) et le secrétaire de l'ATU, M. John OMO (à droite) lors de la cérémonie de signature du protocole d'entente.
Le vice-président de Huawei Afrique australe, M. Samuel Chen (à gauche) et le secrétaire de l'ATU, M. John OMO (à droite) lors de la cérémonie de signature du protocole d'entente.
Dans le cadre de cet accord, Huawei envisage d’offrir une formation sur le développement des compétences, notamment en matière de recyclage et de perfectionnement des membres de l'UAT. Le protocole d'accord verra également les deux organisations œuvrer ensemble à promouvoir l'innovation locale, partager les informations sur les dernières tendances, les défis rencontrés et les solutions apportées en Afrique et dans le monde, et à développer l'économie numérique ainsi que la connectivité rurale, sur le continent, en approfondissant la recherche.   

Un rapport de 2019 de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) sur les économies numériques a révélé que l'Afrique et l'Amérique latine représentent ensemble à peine 5 % des centres de données dans le monde. Si rien n'est fait, conclut le rapport, le fossé se creusera et accentuera davantage les inégalités existantes dans le revenu. À cela s’ajoute le constat selon lequel, dans les pays les moins avancés (PMA), une personne sur cinq utilise Internet contre quatre sur cinq dans les pays développés, sont autant de facteurs à l’origine du partenariat Huawei-UAT.   

S'exprimant lors de la cérémonie de signature, qui s'est tenue aujourd'hui à Nairobi-Kenya au siège de l'UAT, M. John OMO, Secrétaire général de l'UAT, a salué les efforts de Huawei pour sa contribution à l'Afrique : « Huawei a transformé la connectivité et apporté une contribution majeure dans le continent, à travers ses investissements dans les infrastructures numériques, les compétences en TIC, les solutions de connectivité respectueuses de l'environnement et les technologies de pointe en faveur des zones rurales. L'organisation est un partenaire de développement de confiance pour l'Afrique. Le document que nous signons aujourd'hui vise à renforcer ce partenariat. Il a ajouté : « L'Afrique a une formidable opportunité qu’elle doit saisir pour tirer pleinement profit du potentiel des nouvelles technologies ». 

Les deux organisations ont déjà une longue expérience d’étroite collaboration, et ce nouvel accord aidera les pays africains, les régulateurs et les citoyens à bénéficier de la transition vers une économie numérique, à adopter de nouvelles technologies, à promouvoir des réseaux sécurisés et résilients et à acquérir les compétences numériques nécessaires pour faire progresser leurs économies.  

Samuel Chen, Vice-président de la région Afrique australe de Huawei, a remercié l'UAT pour son leadership et sa promotion des TIC en Afrique : « L'UAT joue un rôle essentiel dans la région, grâce au soutien qu’elle apporte à ses pays membres dans le développement des politiques et stratégies, le partage de meilleures pratiques, le renforcement des capacités et la promotion de l'innovation, et nous nous réjouissons à la perspective de pouvoir les accompagner ». Et il poursuit en soulignant : « Au cours des deux dernières décennies, nous avons connecté des centaines de millions d'Africains aux solutions large bande sécurisées et Cloud Computing, et nous avons su gagner la confiance et le soutien de nos clients et de nos régulateurs ; nous sommes impatients d’en faire davantage ». 

Selon le protocole d'accord, les partenaires commenceront également à offrir des formations de pointe aux membres de l'UAT, un accès à des experts mondiaux pour discuter des dernières technologies et tendances, et une collaboration sur la recherche pour aider à faire progresser la numérisation du continent.