Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Algérie: Le Chef de l’Etat assiste à la projection en avant-première du film sur Mustapha Benboulaïd


Alwihda Info | Par Abou-Adil Ahmat - 11 Décembre 2008

Doté d'un budget de 230 millions de dinars, le long métrage a regroupé plus de 600 artistes amateurs et professionnels issus de différentes régions du pays, alors que les principaux rôles politiques et militaires de l'occupant français ont été confiés à des acteurs étrangers.


Algérie: Le Chef de l’Etat assiste à la projection en avant-première du film sur Mustapha Benboulaïd
Le film sur la vie et le combat du chahid Mustapha  Benboulaïd, intitulé "Le Lion de l'Algérie", du cinéaste Ahmed Rachedi, a été  projeté hier en avant-première à la salle El-Mouggar (Alger) en présence  du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.          
Co-produit par les ministères des Moudjahidine et de la Culture et  l'entreprise "Missane Balkis films", ce long métrage retrace, durant plus  de deux heures, la vie et le combat de cette grande figure historique du mouvement  national et de l'Organisation spéciale (OS) et son rôle pendant la guerre de  libération, notamment dans la région des Aurès.          Le film, dont le rôle principal a été confié à l'acteur Hacen Kechach,  qui incarne le personnage du chahid Benboulaïd, évoque plusieurs aspects de  la personnalité du martyr, notamment son côté humain et le combat héroïque qu'il  avait mené contre le colonisateur français.         
 Doté d'un budget de 230 millions de dinars, le long métrage a regroupé plus  de 600 artistes amateurs et professionnels issus de différentes régions du pays,  alors que les principaux rôles politiques et militaires de l'occupant français  ont été confiés à des acteurs étrangers.        
 Les scènes du film ont été tournées dans plusieurs villes du pays, notamment  à Alger, à Oran et à Constantine ainsi qu'en Tunisie et en France.          Le scénariste du film, Sadek Bekkouche, s'est basé pour l'écriture du  scénario, sur des documents écrits, des ouvrages d'histoire ainsi que des témoignages  des compagnons du chahid tels qu'Ammar Bellagoun, Ali Benchaïda et Kamel le  frère de Benboulaïd ainsi que certains membres de sa famille.         
Militant nationaliste au Parti du peuple algérien (PPA), puis au Mouvement  pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD), Mustapha Benboulaïd  a été membre dirigeant à l'OS et du Comité révolutionnaire pour l'unité et l'action  (CRUA).         
Il contribua dynamiquement au déclenchement de la guerre de libération  en participant aux activités du groupe des 22 ainsi que du Comité exécutif.        
 Le chahid Benboulaïd a dirigé ensuite la guerre de libération dans la  zone Aurès-Nememcha jusqu’à sa mort en martyr la nuit du 22 au 23 mars 1956  à l’âge de 39 ans.
Un événement et une symbolique
Le film sur Mustapha Benboulaïd a été projeté en avant-première, hier en fin d’après-midi, à la salle El Mouggar (Alger).
A caractère historique, il relate les grandes étapes du parcours d’une figure emblématique de la Révolution algérienne, incarné avec brio par un comédien qui a montré la plénitude de son talent.
Réalisé par Ahmed Rachedi sur un scénario de Sadek Bekkouche, le film s’est voulu, délibérément, proche de la réalité historique et même si certaines séquences peuvent paraître assez longues et assez lourdes — comme celle de l’évasion et d’autres appartenant au registre du genre guerrier — et donc du déjà vu — on ne peut que saluer cette réalisation dont la symbolique n’échappe à personne.
Oui, symbolique assez forte, d’autant plus que le Président de la République a tenu à assister à la projection. Ce qui témoigne de tout l’intérêt qu’accorde notre pays à la question sensible de l’histoire et de la mémoire..elmoudjahid.
C. J.