Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Apôtre des réformes, il est candidat pour diriger la Banque mondiale


Alwihda Info | Par Christopher Connell - S.A. - 17 Février 2019 modifié le 17 Février 2019 - 09:29


David Malpass à l’annonce de sa nomination par le président Trump à la tête de la Banque mondiale (© Evan Vucci/AP Images)
David Malpass à l’annonce de sa nomination par le président Trump à la tête de la Banque mondiale (© Evan Vucci/AP Images)
Le président Trump a nommé David Malpass, un haut responsable du département américain du Trésor, comme candidat pour prendre les rênes de la Banque mondiale et poursuivre les efforts visant à recentrer sa mission sur l’aide aux plus pauvres.

Cet économiste de 62 ans spécialiste des questions internationales a déjà joué un rôle important pour ce qui est de faire adopter des réformes par cette institution financière.

Le 7 février, à la Maison Blanche, le président a salué dans M. Malpass un ardent défenseur de la responsabilisation qui « s’est battu pour que les financements soient axés sur les endroits et les projets ayant vraiment besoin d’assistance, y compris là où les gens vivent dans la pauvreté extrême ».

Actuellement sous-secrétaire aux affaires internationales, il a occupé des fonctions au Trésor et au département d’État sous deux autres présidents, et a dirigé le Comité économique mixte du Congrès.

Dans le passé, il a critiqué la Banque mondiale pour avoir continué d’accorder des prêts importants à la Chine, même après son ascension au rang de deuxième économie mondiale.

M. Malpass a remercié le président d’avoir négocié « un important paquet de mesures relatives à une augmentation du capital de la Banque et à l’adoption de réformes ». « Il se présente maintenant une grande opportunité de mettre en œuvre ces réformes constructives qui conduiront à une croissance plus rapide et à une prospérité accrue », a-t-il ajouté.

Le haut fonctionnaire a mentionné un objectif fondamental, à savoir « faire en sorte que les femmes participent pleinement à l’économie des pays en développement ». Le jour même où il a annoncé la nomination de M. Malpass, le président a signé un mémorandum établissant l’Initiative pour le développement et la prospérité des femmes dans le monde.

Sous l’impulsion d’Ivanka Trump, fille et conseillère du président, ce programme assurera une démarche coordonnée au sein du gouvernement américain pour aider 50 millions de femmes de pays en développement à atteindre leur potentiel économique d’ici 2025.

S’il est élu par le conseil d’administration de la Banque mondiale, David Malpass remplacera Jim Yong Kim, qui a démissionné deux ans après le début de son second mandat de cinq ans. Le conseil d’administration a lancé le processus de dépôt de candidatures, et le nom du nouveau président sera annoncé au printemps.