Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Avec un tout nouveau terminal de gaz et un mega-hub gazier, la Guinée équatoriale pilote le jeu africain


- 20 Août 2019 modifié le 1 Janvier 1970


African Energy Chamber

La Guinée équatoriale a franchi une nouvelle étape aujourd'hui pour devenir une plaque tournante du gaz en Afrique en inaugurant la première usine de stockage et de regazéification de GNL à être construite sur la côte ouest africaine. Alors que l’Afrique de l’Ouest est un important exportateur mondial de gaz, exporté du Nigéria et de la Guinée équatoriale, aucune infrastructure d’importation n’avait été installée jusqu’à présent pour encourager l’importation et l’utilisation du gaz africain au sein même de l’Afrique.

La nouvelle usine est en construction sur le port d’Akonikien en Guinée équatoriale, par la société locale Elite Construcciones. Avec une capacité de stockage de 14 000 mètres cubes dans 12 réservoirs de balles, il s'agit du premier terminal de ce genre à permettre la distribution de GNL sur le continent. En plus de l'infrastructure de stockage et de regazéification, Elite installe également une station de chargement de camions et 12 km de conduites de gaz et de diesel.

Durant son annonce, faite lors d'une visite à Kogo à la frontière avec le Gabon, S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures, a déclaré que le terminal était le premier de nombreux projets à venir dans le cadre de l'initiative « GNL pour l’Afrique » (LNG2AFRICA). « LNG2AFRICA a pour objectif clair de développer des projets de GNL à petite échelle pour fournir du gaz aux pays et régions disposant d'infrastructures limitées », a déclaré le ministre Obiang Lima. « À l'heure où ce sont les grands projets de GNL en Afrique qui font l’objet d’une intense couverture médiatique, rappelons-nous que les projets de moindre envergure répondant aux besoins des régions à déficit énergétique offrent la possibilité de monétiser notre gaz pour nos économies et de mobiliser nos entreprises locales autour d'infrastructures et projets clés pour notre région. »

Le projet Akonikien est un exemple de solution énergétique rentable et propre répondant aux besoins énergétiques de la Guinée équatoriale continentale. Une fois stocké et re-gazéifié, le gaz sera transporté par des camions et des pipelines vers diverses industries telles que l’électricité et le ciment. Le projet démontre l'expertise acquise par la Guinée équatoriale au cours des dernières décennies dans le GNL et le gaz naturel, qui peut maintenant être utilisés non seulement pour le bénéfice du pays, mais également pour les pays voisins d'Afrique de l'Ouest et du Centre qui cherchent à accroître leur utilisation de gaz naturel pour l'électricité et leurs industries.

« Nous félicitons le ministère des Mines et des Hydrocarbures et Elite Construcciones pour cette réalisation remarquable », a déclaré Nj Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l'énergie (EnergyChamber.org) et Directeur général du Centurion Law Group, qui a été conseillé sur le projet. « Il s'agit d'un bel exemple de développement de contenu local et de coopération de niveau mondial entre une entreprise locale et des partenaires techniques et technologiques internationaux. »

L’infrastructure du projet comprend notamment les plus grands réservoirs de balles cryogéniques du monde, construit par la société américaine Corban Energy Group. « Chaque réservoir à lui seul prendra environ 12 heures pour être déplacé quelques milliers de mètres entre le port et la nouvelle usine », a expliqué Marisol Ovono Nchama, PDG d’Elite Construcciones, contractant principal du projet. « Elite Construcciones a travaillé en étroite collaboration avec les sociétés allemandes Noorwerk et ESC pour la conception et la construction de l'usine. Nous sommes tous très fiers de participer à cette réussite et nous attendons avec impatience les autres projets de LNG2AFRICA », a-t-elle ajouté.

En avril dernier, la Guinée équatoriale avait également signé les accords définitifs sur la monétisation du gaz de son unité d’Alen. En vertu de ces accords, Atlas Oranto Petroleum, Noble Energy, Marathon Oil, Glencore et Guvnor investissent près de 350 millions de dollars pour regrouper l’approvisionnement en gaz provenant de gisements de gaz isolés en Guinée équatoriale et dans le golfe de Guinée et remplacer la production en déclin du gisement d’Alba. Le développement du hub gazier offshore d'Alen constituait alors un premier pas vers la vision de la Guinée équatoriale de devenir un méga-hub gazier pour la sous-région en développant plusieurs hubs gaziers offshore pour monétiser les réserves de gaz voisines et développer les industries gazières en aval, stimulant ainsi le développement industriel et la croissance économique.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/with-brand-n...