Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Bangui - Enquête sur les détournements d’argents et les trahisons chez les ex-sélékas

FPRC, UN CANARD SANS TETE


Alwihda Info | Par Abdoulaye Ngamende - 23 Juillet 2015 modifié le 23 Juillet 2015 - 12:20

Nous avons tous un jour assisté à cette scène édifiante d’un canard qui venant d’être décapité continuant à courir sans son chef … sans savoir où aller… mais il court toujours ! Cette image enfouie dans mes souvenirs d’enfant m’est revenue en mémoire en regardant agir les personnes qui prétendent diriger le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC). Pour notre enquête nous avons recueilli les confidences de militants du FPRC. Cela nous a éclairé et nous pouvons désormais poser les questions qui fâchent : Qui commande réellement le FPRC ? Qui est à sa tête ? Qui donne des ordres ? Qui indique une direction ?


Nourredine ADAM ne commande plus, Maouloud MOUSSA MOKHTAR détourne l’argent sale du FPRC à Kaga Bandoro et le Général KANTON n’en fait qu’à sa tête dans le Bamingui

La réponse fuse immédiatement auprès de ces mêmes militants interrogés : ce n’est plus Nourredine ADAM ! D’ailleurs cela fait longtemps qu’il n’a plus été vu à Bangui. Serait-il toujours en Centrafrique ? Donnerait-il ses ordres depuis l’étranger (Tchad, Soudan) par peur de se faire attraper s’il pointait le bout de son nez ici ? Soyons clair, un chef qui a peur n’est pas un chef. Il n’y a que les peureux qui ont peur et qui se cachent.

Nourredine ADAM ne commande plus, Maouloud MOUSSA MOKHTAR détourne l’argent sale du FPRC à Kaga Bandoro et le Général KANTON n’en fait qu’à sa tête dans le Bamingui

Preuve de cette désertion en rase campagne, il paraît même que dans le Bamingui, sous les ordres du Général Kanton, les ex-FPRC s’organisent sans l’accord de Nourredine ADAM pour travailler à reconstruire le pays. Plus personne ne dirige le palmipède du FPRC devenu fou…
La situation à Kaga Bandoro, illustre parfaitement cette ambiance de fin de règne. Dans cette ville censée être sous contrôle des hommes de Nourredine « le roi déchu », les responsables du FPRC sont en train de vider les caisses du parti à la barbe de leur chef dépassé par les événements. En effet l’argent de la corruption en provenance de l’étranger, ainsi que l’argent des trafics (or et diamants), que Oumar SODIAM à apporté à Kaga Bandoro a purement et simplement été dispersé et détourné par Maouloud MOUSSA MOKTAR. Ce sinistre individu qui conspire et intrigue au nom du FPRC à Kaga Bandoro, profite de l’absence de son supérieur pour remplir ses poches et s’acheter des amitiés auprès des militants du parti des ex-sélékas comme auprès des anti-balakas. Il abreuve ses nouveaux amis de l’argent du FPRC au détriment de ses combattants en dilapidant les « bijoux de familles ». Quand le chat n’est pas là, les souris dansent…

Scission de l’ex-séléka ALKATINE qui se dit favorable au processus DDRR à Moyenne Sido

Alors qu’il était un des chefs de guerre les plus connus et respectés du FPRC, le général ALKATINE vient de quitter la rébellion pour rejoindre le processus de désarmement appelé DDRR. Comme il l’explique hier dans les colonnes de la Voix de Centrafrique, le général ALKATINE suggère au gouvernement d’accélérer le processus du DDRR, afin de faciliter la libération de la population qui vit quotidiennement avec des hommes en armes malgré elle. « Notre volonté est de rencontrer le gouvernement afin de discuter de ce problème, qui est capital pour le peuple centrafricain », a-t-il suggéré. Il a d’ailleurs insisté que le fait que « Plusieurs hommes détiennent encore des armes, dans différentes zones du nord et du centre de Centrafrique. Il faut les désarmer, c’est important ». Preuve supplémentaire que Nouredine ADAM n’est plus écouté et que la fracture que le sépare de ces adjoints et de ses hommes s’aggravant tous les jours.

A Bangui, Haroun GAYE en profite pour prendre la main sur le FPRC

Certains comme Haroun GAYE et son abominable acolyte Hammit TIDJANI sont en train de profiter de cet état de déliquescence, les meneurs autoproclamés de KM5. Ces seconds couteaux sont en train de combler les abysses laissés par Nourredine ADAM. En effet, l’influence de ces agitateurs publics est établie dans le 3eme arrondissement et ils se verraient de plus en plus à la tête de ce mouvement politique. Ce duo de magouilleurs de quartier a l’avantage d’être à Bangui mais le bruit court qu’il pourrait y avoir un mandat d’amené contre eux. Remonte en effet à la surface de vieilles affaires de drogue (TRAMADOL) et de meurtre… Affaire à suivre… Comme nous témoignent des sympathisants FPRC, leurs propos aberrants et leurs actes criminels ne font pas l’unanimité auprès de ceux qu’ils sont censés représenter, défendre et protéger.

Le FPRC a donc perdu son leader et c’est désormais la cacophonie au sommet et à la base de son organisation. Plus personne ne dirige cette organisation politico-militaire, pendant que d’autres les trahissent. Difficile donc d’imaginer l’avenir avec ce parti qui ressemble désormais à un agglomérat de chefaillons autoritaires sans aucune vision pour notre pays; une véritable basse-cour entre des petits coqs qui veulent juste se goinfrer le plus possible. Le FPRC devient ce mouvement sans tête, favorable à la dispersion de ses chefs, de ses membres, des idées et des esprits. Quand il y a trop d’ordres, ça devient le désordre. C’est pourquoi ce parti me fait penser à un animal de basse-cour ayant perdu sa tête et qui court de manière erratique… Un canard sans tête !

Abdoulaye NGAMENDE (Auteur libre)



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël