Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Banque Africaine de Développement : le président Akinwumi Adesina en séjour de travail au Congo


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 11 Mai 2019 modifié le 11 Mai 2019 - 22:18

Entre le Congo et la Banque Africaine de Développement (BAD), les perspectives sont louables. En témoigne l’audience accordée par Denis Sassou N’Guesso au président de cette institution, le président Akinwumi Adesina, ce 11 mai 2019, à Oyo, dans le département de la cuvette où séjourne le chef de l’Etat congolais depuis 8 mai dernier.


Denis Sassou N'Guesso et Akinwumi Adesina, au cours de leurs échanges
Denis Sassou N'Guesso et Akinwumi Adesina, au cours de leurs échanges
Le président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Dr Akinwami Adesina est arrivé, ce 11 mai à Oyo, à 400 km au nord de Brazzaville, pour un séjour de travail de 48 heures. C'est sur les berges de l'Alima, dans le site Ngol'odoua les bains où il a échangé avec président Denis Sassou N’Guesso . Cet entretien, de plus de deux heures, où rien n’a filtré à la presse, s’inscrit, sans doute, dans le cadre du renforcement du partenariat entre le Congo et cette institution africaine.

En effet, la BAD est un partenaire stratégique pour le Congo qui ambitionne d’améliorer sa gouvernance, notamment, par la diversification de son économie par l’agriculture, le tourisme et le secteur privé pour réduire sa dépendance vis-à-vis du pétrole et d’accroître sa résilience en faveur d’une croissance soutenue.

Dans le cadre de sa politique énergétique, le gouvernement congolais entend aussi contribuer à la réalisation de l’interconnexion sous régionale dans le cadre du Pool Énergétique de l’Afrique Centrale (PEAC) et améliorer la gouvernance du sous-secteur de l’électricité. D’où, l’intérêt ces échanges entre le président congolais et le président de l’institution africaine pour que la BAD appuie le Congo dans la réalisation de tous ces projets ainsi pour le renforcement du partenariat avec ce pays, l’un des fondateurs de l’institution en 1964.

Selon le communiqué de la BAD, au 31 décembre 2018, le portefeuille actif de cette institution comptait six opérations, uniquement dans le secteur public. Le total des engagements était estimé à quelque 280 millions de dollars, avec des instruments de financement tels que les dons, les prêts au secteur public et l’appui institutionnel. Ce portefeuille est financé par les ressources de la Banque (7,6%) et, pour la plus grande partie, celles du Fonds africain de développement (92,4%).

Avant de s'envoler pour Oyo, le patron de la BAD a eu une séance de travail avec les membres du gouvernement congolais sur diverses questions portant, entre autres, sur la situation macro-économique et sociale du Congo et ses perspectives ainsi que sur le portefeuille des projets de la Banque dans le pays.