Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Burkina Faso : lancement de la campagne nationale de dépistage sur le sida


Alwihda Info | Par Ahmat Yacoub - 26 Novembre 2008 modifié le 26 Novembre 2008 - 14:31

Organisée par le secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le VIH/sida (SP-CNLS) et le Programme d'appui au monde associatif et communautaire (PAMAC), cette campagne de dépistage gratuite et anonyme vise à atteindre 50% de personnes de la population ciblée.


(Xinhua) -- La campagne 2008 de dépistage sur le VIH/sida a été lancée mardi au Burkina Faso en vue de permettre aux malades d'accéder à un traitement et à un soutien.

Organisée par le secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le VIH/sida (SP-CNLS) et le Programme d'appui au monde associatif et communautaire (PAMAC), cette campagne de dépistage gratuite et anonyme vise à atteindre 50% de personnes de la population ciblée.

Selon les statistiques du ministère burkinabé de la Santé, les campagnes de dépistage durant la période de 2000 - 2007 a permis de dépister 705.000 personnes, représentant 3% des personnes ( potentiellement infectées) qui devraient faire leur test.

Placée sous le thème "Je suis leader, je fais mon test VIH", cette campagne de dépistage mobilisera 2.000 unités mobiles et fixes dans 201 sites répartis dans les 45 provinces du pays avec pour objectif toucher 70.000 personnes.

Pour cette campagne, des chefs religieux et coutumiers, des responsables politiques (ministres, députés, maires) ont donné le ton pour donner l'exemple à suivre par les populations cibles, en se faisant dépister dans les grands centres tels Ouagadougou et Bobo-Dioulasso (deuxième ville, 365 km à l'Ouest de Ouagadougou).

Les responsables du SP-CNLS et du PAMAC ont invité les populations en à faire de même afin de permettre au Burkina de disposer de statistiques fiables pour mieux évaluer la maladie et trouver des traitements aux malades.

En fin de matinée à Ouagadougou, l'affluence dans les sites fixes était mitigée et les initiateurs de la campagne entendent rejoindre les populations aussi bien dans leur lieu de travail qu'à domicile afin de les convaincre de se dépister.

Avec un taux de séroprévalence de 2%, le Burkina Faso compte environ 500.000 malades dont seulement un tiers bénéficie de traitement à ce jour.