Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun /Prévention routière : le personnel non fonctionnaire fait de la résistance


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 4 Décembre 2020

A la délégation départementale des Transports du Nyong et So’o (Mbalmayo), le personnel fictif continue à opérer des contrôles routiers, ceci en violation des prescriptions du ministre des Transports.


Depuis qu’il est à la tête du ministère des Transports, Jean Ernest Masséna Ngallé Bibéhé s'est engagé à tordre le cou aux mauvaises pratiques en cours dans ce secteur d’activité, particulièrement en ce qui concerne les opérations de prévention routière. On en veut pour preuve, ses multiples descentes sur les différents axes routiers, en compagnie des hauts cadres du son département ministériel.

Par ailleurs, divers responsables de haut niveau ont souvent inopinément investi certains axes routiers du pays. C’est ainsi que le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngallé Bibéhé pouvait prendre l'axe Yaoundé/Douala, tandis que le ministre délégué, Njoya Zakariaou, le contrôle de l'axe Yaoundé-Bafoussam. Pour sa part, le secrétaire général du ministère des Transports, Soh Jean Pierre, menait les opérations sur la route Yaoundé-Bertoua et l'inspecteur général, Moussa Djafarou, veillait au grain sur l'axe Yaoundé-Ebolowa. Ce maillage apparaissait évidemment comme un signal fort donné par le ministre des Transports sur ce que devrait être la prévention, pour aboutir à une sécurité routière, compte tenu des enjeux de l’heure.
Au cours d’une descente de routine le 27 juin dernier, en compagnie de ses plus collaborateurs, dont Mme Atangana Ginette, délégué départemental du Nyong et So’o (Mbalmayo, à une cinquantaine de km au sud de Yaoundé), le ministre des Transports avait demandé au personnel non fonctionnaire, travaillant illégalement pour le compte du ministère des Transports, de cesser toute activité de contrôle sur le terrain de la prévention routière. Ce personnel avait de ce fait été dépossédé des chasubles de travail. Malheureusement, sur le terrain, ces derniers continuent à travailler, avec la complicité du délégué départemental.

« Au nombre d’une douzaine, ils sont ainsi visibles sur la voie publique de 6 heures à 9 heures. Après cela, ils prennent une pause et réinvestissent les lieux vers 15 heures », affirme un agent de la délégation départementale des Transports du Nyong et So’o qui a requis l’anonymat. « Au niveau de l’examen du permis de conduire, Mme le délégué chasse les fonctionnaires et associe ce personnel non fonctionnaires, des enseignants qui ne sont pas de l’administration des Transports pour surveiller », indique notre source.

Cameroun /Prévention routière : le personnel non fonctionnaire fait de la résistance