Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Centrafrique: La mobilisation s'impose


Alwihda Info | Par Salomon KOTRO - 27 Septembre 2015 modifié le 27 Septembre 2015 - 22:18


Salomon KOTRO
Salomon KOTRO
L'Heure est grave et la mobilisation de toutes les filles et fils de la Centrafrique s'impose. Les violences continues de roder  en République Centrafricaine , elles se développent au nom des idéologies les plus obscures. Nous avons assisté le samedi 26 septembre avec stupéfaction et indignation devant la tuerie aveugle de certaines personnes téléguidées qui se sont attaquées gratuitement avec les armes au point à la population  de certains  quartiers   de la capitale de Bangui. Devant ces tueries ignobles de grande masse accompagnées des destructions des biens des personnes, le bilan est lourd on dénombre plusieurs morts et de nombreux blessés. 

Nous ne pouvons ne rester passif devant des actes aussi barbares, c'est pourquoi, tous les démocrates, les patriotes, doivent se mobiliser face à la situation que nous vivons. Oui l'heure est grave et dangereuse nous devons agir.   Ne pas le faire comme s'il serait ennuyeux de ne pas en dire mot et rester spectateur.
 
Nous ne pouvons nous résoudre à penser que la solution au problème centrafricain doit venir d'ailleurs et que les forces de casque bleu constituée en MUNUSCA peuvent à elles seules suffire à ramener la sécurité en mettant de coté nos forces de défense et de sécurité. La preuve cette mission a échoué, elle ne marche pas, elle a failli et la sécurité peine à revenir malgré leur nombre que l'on compte par millier. La République Centrafricaine devient l'endroit le plus dangereux au monde 99% des gens y meurent sous la barbe des forces Onusienne sans qu'elles ne lèvent un petit doigt.

A cet effet, une mobilisation de tous les leaders d'opinion  s'impose pour une organiser afin de sauver notre pays qui se meurt à petit feu. La communauté internationale, et même le gouvernement ont sous -estimé le grand danger qui pèse sur le pays, ignorant que le désarmement était la colonne vertébrale d'une véritable réconciliation, que exclure du processus de paix de certains acteurs constituerait un blocage. Tout ce scénario était orchestré pour maintenir le pays en état de crise permanente.  

Le silence du gouvernement est plus dangereux qu'explosif devant la situation aussi grave que traverse le pays. Nous avons comme l'impression que l'Etat n'y est plus, tout est effondré. Pourtant la politique ne consiste pas seulement  à faire les problèmes mais à faire taire ceux qui les posent. La politique même la plus généreuse n'est pas affaire de bon sentiment. Nous constatons que tel n'est pas le cas dans la situation aussi difficile que traverse le pays.
La  mobilisation s'impose au  peuple de Centrafrique; Prends ton destin en main, dresse-toi, prends la parole, dis ce que tu as sur le coeur, dis ce que tu veux faire de ton pays, dis le haut, dis le fort, dis le maintenant toi peuple de Centrafrique car un peuple ne doit  pas avoir peur.

Comme disait Albert Einstein : Le monde est dangereux a vivre  non pas tant a cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ce qui regardent et laissent faire. 

Non nous refusons de laisser le mal se faire. Nous nous inscrivons dans la  logique de  toujours mener  un combat pour la paix, en solidarité avec le peuple, nous adressons nos condoléances les plus attristées aux familles des victimes de  cet acte odieux et inhumain. 

Pour la paix dans notre pays, nous demandons  aux autorités de transition d'ouvrir un pourparler centrafraicaino-centrafricain  inclusif pour sortir ce pays du chaos.

Salomon  KOTRO 
Ancien Deputé